Le président français, au titre de l’UE, a tenté de démêler l’imbroglio entre la Macédoine du Nord et la Bulgarie. La situation est plus confuse que jamais !

Emmanuel Macron cherche la difficulté, il est servi ! À ses tracas intérieurs, le chef de l’État ajoute une aventure périlleuse : trouver un terrain d’entente entre Bulgares et Macédoniens du Nord afin de débloquer les négociations d’adhésion de ces derniers avec l’UE. Sous sa casquette de président intérimaire de l’UE, il a missionné, depuis plus d’un mois, son sherpa, Alexandre Adam, pour lever le veto bulgare et dénouer ce conflit qui empêche la Macédoine du Nord (et par ricochet l’Albanie) d’entrer enfin en négociation avec la Commission européenne.

Le cœur du conflit est en soi peu compréhensible pour des lecteurs occidentaux : la Bulgarie conteste à son voisin macédonien le fait d’avoir une identité propre (celle-ci aurait été artificiellement construite sous l’époque soviétique….lepoint.fr

MaliwebInternational
Le président français, au titre de l’UE, a tenté de démêler l’imbroglio entre la Macédoine du Nord et la Bulgarie. La situation est plus confuse que jamais ! i Emmanuel Macron cherche la difficulté, il est servi ! À ses tracas intérieurs, le chef de l'État ajoute une aventure périlleuse : trouver un terrain d'entente...