Dans une déclaration publiée le mardi 31 août, la directrice exécutive de l’ONU Femmes, a demandé aux talibans au pouvoir en Afghanistan à « inclure des Femmes dans la future entité de gouvernance ».

Au cours d’une déclaration appelant à l’inclusion des femmes dans l’entité de gouvernance à venir, la Directrice exécutive a.i de l’ONU Femmes Mme Parmila Patten a affirmé que : « l’inclusion immédiate des femmes dans la structure de gouvernance du nouveau leadership en Afghanistan sera le test ultime, en particulier pour les talibans ». Le développement complet et l’avènement de la paix en l’Afghanistan nécessite la participation égale et significative des femmes dans tous les domaines d’activités, y compris dans la vie en société et politique, nous indique la déclaration.

Des études récentes ont montré que l’autonomisation économique des femmes était fondamentale pour la réduction de la pauvreté. Les femmes jouent un rôle essentiel pour surmonter les plus grands défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui. De ce fait, elles doivent être valorisées et aimées dans l’ensemble de la société. Les dirigeants talibans doivent, selon l’ONU Femmes, prendre des mesures hardies pour l’inclusion effective des femmes dans les prises de décision à tous les niveaux, tant au niveau national qu’international, afin qu’elles puissent apporter leurs concours aux objectifs de l’égalité du développement et de la paix.

Par ailleurs, la participation des femmes à la vie politique du pays ainsi que les dispositions précises sur l’égalité des droits des citoyens font parties de la loi suprême de l’Afghanistan, soit sa constitution adoptée en 2004, déclare Pramila Patten. En outre, le gouvernement Afghan a signé la convention relative à l’élimination de toutes les formes de discrimination envers les femmes (CEDAW) le 14 Aout 1980, et ratifiée en 2003. En 2015, un plan d’action national sur la paix et la sécurité a été mis en place pour assurer la mise en œuvre de la résolution 1325 du conseil de sécurité de l’ONU.

Dans sa déclaration, la Directrice exécutive de l’ONU Femmes exige aux talibans le respect strict de leurs engagements pris au moment de leur prise de pouvoir, notamment : « réaffirmer leur engagement à se conformer aux dispositions constitutionnelles et aux traités internationaux qui garantissent l’égalité à tous les citoyens, garantir la participation pleine et égale des femmes aux processus politiques et décisionnels, s’assurer que les femmes sont protégées contre les menaces et les attaques fondées sur le genre, qui violent leurs droits et entravent leur participation effective; et réaffirmer l’objectif d’une large représentation dans la vie publique, en garantissant aux femmes une pleine égalité dans l’exercice du pouvoir politique et économique », déclara Mme Patten.

En se référant à la résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies adoptée hier, le 30 août, réaffirmant l’importance de la défense des droits humains, y compris les droits des femmes, Mme Patten a lancé un appel à la communauté internationale pour qu’elle maintienne son attention et son action, afin qu’elle s’assure que les droits des femmes ne sont pas négociables. Elle poursuit en déclarant que, « les activistes des droits des femmes Afghanes se sont battues pour leurs droits et ont obtenu des avancées considérables. Ces batailles rudement mérités ne peuvent pas être vain. L’inclusion des femmes dans la nouvelle gouvernance à venir sera le test ultime pour le nouveau commandement politique de l’Afghanistan. Un agissement impératif est nécessaire actuellement pour assurer la participation effective des femmes à la vie en société et en politique de l’Afghanistan ».

Mariam Guindo, stagiaire

Source: LE PAYS

MaliwebInternational
Dans une déclaration publiée le mardi 31 août, la directrice exécutive de l’ONU Femmes, a demandé aux talibans au pouvoir en Afghanistan à « inclure des Femmes dans la future entité de gouvernance ». Au cours d’une déclaration appelant à l’inclusion des femmes dans l’entité de gouvernance à venir, la Directrice exécutive...