Les communiqués de l’armée russe ont plusieurs fois rendu compte que les forces russes ont détruit des lance-roquettes multiples américains HIMARS fournis à l’Ukraine. Pour l’antenne de la chaîne de télévision Rossiya-1, l’expert militaire Alexei Leonkov a révélé qu’ils ont été piratés.

 

« Le système américain a été piraté », a-t-il assuré, dévoilant l’existence « d’un nouveau système secret de contre-batterie », utilisé pour la première fois dans le Donbass.

Il a clairement montré que les « HIMARS vantés » sont très vulnérables.

« Notre développement secret sera déployé dans toutes les directions. Un bon système, je ne peux pas encore le nommer, mais il fonctionne à des distances beaucoup plus grandes, fixant instantanément le site de lancement. Pour les Américains, c’est une surprise très désagréable », a déclaré l’expert.

Selon lui « l’arme miracle annoncée par les Américains » avait fortement perdu de son efficacité : « Il semble que la prochaine fois, aux États-Unis, ils réfléchiront à l’utilité d’envoyer des MLRS pour les éliminer dans le Donbass ».

Le 27 juillet , le ministère russe de la Défense, a assuré que les forces armées russes ont attaqué avec succès un dépôt de munitions dans la région de Dnepropetrovsk, détruisant plus d’une centaine de roquettes destinées au système américain de lance-roquettes multiples HIMARS et touchant environ 120 soldats ukrainiens, mercenaires étrangers et personnel technique.

Cette région est située sur les bords du fleuve Dniepr, au sud du pays au sein du bassin Pripiat-Dniepr-Donetsk.

Les Russes disposent des coordonnées exactes 

Confirmant la frappe du 17 juillet, sur le poste de commandement du bataillon de la 59e brigade d’infanterie motorisée des Forces armées ukrainiennes près du village de Zeleny Gay, dans la région de Nykolaïv, un journaliste américain du PBS NewsHour, Simon Ostrovsky, s’est dit convaincu que les forces russes disposent des coordonnées exactes des dépôts de munitions et d’autres installations militaires importantes des forces ukrainiennes, ce qui permet de mener des frappes précises avec une grande efficacité.

Selon lui, rapporte le site Reporter, 40 militaires ukrainiens ont péri dans ce bombardement.

Il a souligné qu’au cours des deux dernières semaines, les troupes russes ont tiré 129 missiles sur Nykolaïv, touchant de nombreux militants ukrainiens et détruisant un grand nombre d’équipements militaires.

Source : Al Manar