Un autre pan des relations historiquement tendues entre l’Israël et la Palestine se dessine. De part et d’autre depuis le 13 Mai 2021, les attaques se multiplient. Près de 200 morts sont déjà enregistrés, pendant que des centaines de blessés sont à déplorer. L’Organisation des Nations Unies (ONU) et l’UNICEF s’inquiètent de la situation.

Selon le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), plus de 17 enfants palestiniens auraient été tués dans la bande de Gaza, et des enfants ont été également tués en Israël.  Les conséquences de ces violences sur les enfants, selon cette organisation de défense des droits des enfants, sont inquiétantes et interpellent la conscience collective.

La directrice exécutive de l’UNICEF, Henrietta Fore alerte d’ores et déjà : « nous sommes au bord d’une guerre à grande échelle ». La population civile reste la victime redoutable de cette crise, qui interroge les efforts pour la protection des Droits de l’Homme, et la prévention des crimes de guerre.

La Cour Pénale Internationale a, par la voix de son procureur général, Fatou Bensouda, informé de l’ouverture d’une enquête, qui selon la procureure générale, « concerneront toutes les parties en cause et tous les faits et éléments de preuve permettant de déterminer l’existence de toute responsabilité pénale individuelle au regard du statut de Rome ».

Ousmane Tangara

Source: Bamakonews

MaliwebInternational
Un autre pan des relations historiquement tendues entre l’Israël et la Palestine se dessine. De part et d’autre depuis le 13 Mai 2021, les attaques se multiplient. Près de 200 morts sont déjà enregistrés, pendant que des centaines de blessés sont à déplorer. L’Organisation des Nations Unies (ONU) et...