Voilà une nouvelle qui réjouit outre-Atlantique tous ceux qui détestent le 45e président des États-Unis. Donald va devoir faire face à la justice mais pas pour ses actions lorsqu’il était locataire de la Maison Blanche. Selon CBS, la juge de la Cour suprême de l’État de New York, Doris Gonzalez, ne lui laisse aucune chance de se dérober dans son ordonnance rendue ce jeudi : « il est ordonné par la présente? Donald J. Trump doit comparaître pour une déposition le 18 octobre 2021 ».

Trump devra donc s’asseoir lundi prochain et témoigner pour une déposition vidéo concernant la plainte d’un groupe de militants mexicains des droits humains qui poursuivent le milliardaire, son entreprise et l’organisation de sa campagne depuis six ans. Efrain Galicia, Florencia Tejeda Perez, Gonzalo Cruz Franco, Johnny Garcia et Miguel Villalobos affirment que le 3 septembre 2015, lors d’une manifestation contre les commentaires du candidat Trump sur les Mexicains, ils ont subi des violences devant la Trump Tower de New York. Ils accusent des agents de sécurité à l’extérieur du bâtiment de les avoir agressés physiquement et d’avoir détruit leurs pancartes.

Pas de réaction du camp Trump
Donald Trump n’a pas encore réagi à cette injonction de la juge new-yorkaise et son avocate n’a, pour l’heure, fait aucun commentaire. Cette affaire intervient alors que le procureur de Manhattan enquête actuellement sur la Trump Organization sur des accusations de fraude fiscale. Il a même obtenu d’avoir accès aux dossiers fiscaux personnels de M. Trump. Un grand jury a également mis en accusation la Trump Organization et Allen Weisselberg, son directeur financier.

Source: Le Point

MaliwebInternational
Voilà une nouvelle qui réjouit outre-Atlantique tous ceux qui détestent le 45e président des États-Unis. Donald va devoir faire face à la justice mais pas pour ses actions lorsqu’il était locataire de la Maison Blanche. Selon CBS, la juge de la Cour suprême de l’État de New York, Doris...