Ce jeudi 16 juin, le président français s’est rendu à Kiev en compagnie du chancelier allemand Olaf Scholz et du chef du gouvernement italien Mario Draghi. Un voyage qui se veut d’abord symbolique pour affirmer le soutien de l’Europe à l’Ukraine, mais qui ne passe pas forcément dans l’opposition alors que la France est en pleine élections législatives.

Le déplacement d’Emmanuel Macron à Kiev fait grincer des dents dans l’hexagone. À commencer par Alexis Corbière, député de La France insoumise: “Je ne voudrais pas que le martyr du peuple ukrainien serve à Emmanuel Macron pour des opérations de politique intérieure française. Personne n’est dupe (…) à quelques jours d’un scrutin, ça permet à Emmanuel Macron de se remettre en scène”.

Plus attendue, Marine Le Pen a également critiqué le déplacement d’Emmanuel Macron: “ce qui est peut-être contestable, c’est le fait de choisir d’y aller à trois jours des élections législatives.” Pour elle, ce choix “aurait pu se faire il y a dix jours”. Pour la femme du RN, le président français est en Ukraine avec une “arrière-pensée électoraliste.”

Du côté des Républicains, Jean-François Copé, ex-ministre du gouvernement Chirac, a déclaré: “La maison brûle et Emmanuel Macron regarde ailleurs. L’imaginer ce matin dans un train vers l’Ukraine, comme s’il ne pouvait pas attendre la semaine prochaine, alors que l’extrême gauche est quand même hyper menaçante et a vocation à déstabiliser notre pays. Ce n’est pas qu’il a tort ou raison, c’est surtout que c’est d’une légèreté incroyable. Qu’est-ce que c’est que cette stratégie d’évitement alors qu’aujourd’hui son sujet numéro un c’est de savoir s’il a une majorité pour gouverner le pays. C’est une folie une telle légèreté”.

Il en va de même pour Christian Jacob, le président LR, qui épingle une “mise en scène caricaturale. Jacques Chirac ne l’aurait jamais fait, il n’aurait jamais été dans cette caricature.” Il a été plus loin en déclarant que “la diplomatie ne se fait pas devant les écrans de télé, à grands renforts de publicité et de communication”.

Source : 7sur7.be

MaliwebInternational
Ce jeudi 16 juin, le président français s’est rendu à Kiev en compagnie du chancelier allemand Olaf Scholz et du chef du gouvernement italien Mario Draghi. Un voyage qui se veut d’abord symbolique pour affirmer le soutien de l’Europe à l’Ukraine, mais qui ne passe pas forcément dans l’opposition...