« Les Bulgares éblouis par le discours de Poutine » : les commentaires d’internautes étrangers détournés par la propagande russe

La presse russe progouvernementale n’hésite pas à bâtir des articles entiers sur la base des commentaires anonymes des articles de presse étrangère en ligne. Une pratique tournée en dérision sur les réseaux sociaux russes.

Alors que la planète entière s’interroge sur le sabotage des gazoducs Nord Stream 1 et Nord Stream 2, un homme a percé le mystère. Non, il ne s’agit pas du président russe, Vladimir Poutine, qui a accusé, le 30 septembre, « les Anglo-Saxons ». En tout cas, pas seulement de Vladimir Poutine. Cet homme (cette femme ?) est Français. Son nom : Chapichapo11.

« A qui profite le crime ? Certainement pas aux Russes. Voir ailleurs… Ceux qui ont les moyens de monter une telle opération de sabotage et tout intérêt à affaiblir l’Allemagne, fer de lance de l’Europe. » Ces mots éclairants de Chapichapo11 sont l’un des 861 commentaires de lecteurs à un article publié le 26 septembre par Le Figaro. Quel intérêt de les mentionner ? Pour la presse russe, immense. Le 28 septembre, la très officielle agence RIA Novosti publie une dépêche titrée : « Les Français ont déterminé à qui profitent les incidents sur le Nord Stream » – titre rapidement repris par des dizaines de sites locaux ou fédéraux.

Le lecteur russe distrait – ou simplement perdu dans cette immense machine à créer de la confusion qu’est la propagande russe – pourra penser que ces « Français » dont il est question sont des experts, voire des sources officielles. Mais non, il s’agit bien de Chapichapo11 et de ses acolytes, tous cités in extenso par RIA Novosti : castero, dutch, Pilule rouge, THEMIS.

Cette pratique, consistant à bâtir un article entier sur la base des seuls commentaires anonymes à un article de presse étrangère, est devenue courante en Russie ces dernières années. RIA n’est pas la seule à s’y adonner. Izvestia ou les innombrables sites de la galaxie Prigojine sont aussi des habitués ; en bout de parcours, les talk-shows d’actualité à la télévision y font parfois référence.

Une pratique apparue au milieu des années 2000

Le modèle est multipliable à l’infini. Grâce à « bromure », lecteur du Daily Mail qui estime que « les Russes sont les vrais héros de la seconde guerre mondiale », on apprenait ainsi, le 10 mai 2021, que « Les Britanniques ont été ébahis par la parade de la victoire à Moscou »« Poppy Clarke a abondé dans son sens », précisait toutefois RIA, soucieux de multiplier les regards. Autres exemples en vrac : « Les Britanniques ont peur de geler cet hiver » ; « Les Chinois adorent les vacances de Poutine dans la taïga » ; « Les Néerlandais ne croient pas aux conclusions de l’enquête internationale sur le crash du MH17 » ; « Les Américains se sont gaussés du discours de Biden » ; « Les Français craignent les armes supersoniques russes » ; « Les Allemands saluent le travail mémoriel de Vladimir Poutine » ; « Les Polonais pensent que leur armée perdrait même contre le Liechtenstein »

Il vous reste 57.9% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Mali-web.orgActualités et informations du Mali2022