À l’heure actuelle, les effets néfastes du changement climatique deviennent de plus en plus évidents et l’urgence d’une action globale ne cesse de s’accroître. Comment faire face au changement climatique et favoriser la reprise économique mondiale constitue un problème de notre temps.

Depuis le XVIIIe Congrès du Parti communiste chinois, sous la conduite des pensées de civilisation écologique du Président chinois XI Jinping, la Chine, qui applique le nouveau concept de développement, a placé la résolution au changement climatique à une position plus importante dans la gouvernance nationale, tout en élevant le niveau de réduction d’intensité carbone et en renforçant les contributions déterminées au niveau national, afin de déployer tous les efforts à renforcer la capacité de faire face au changement climatique, de favoriser la reconversion verte tous azimuts de développement socio-économique et de réaliser la modernisation caractérisée par la coexistence harmonieuse entre l’homme et la nature.

En tant que le plus grand pays en voie de développement avec une population de plus de 1,4 milliard d’habitants, la Chine affronte une série de missions difficiles telles que la croissance économique, la promotion du bien-être du peuple, le traitement de la pollution, la protection écologique, etc. Malgré tout cela, afin d’atteindre l’objectif de lutter contre le changement climatique, la Chine a pris le taureau par les cornes et a poursuivi fermement une voie de développement vert, bas carbone et durable, dans le but de réaliser l’intégration du concept de développement vert dans tous les aspects et tout le processus de l’édification économique, et une réduction remarquable de l’intensité carbone, tout en maintenant le développement sain et durable de l’économie. En 2020, l’intensité carbone de la Chine a été baissée de 48,4 % en comparaison avec celle de 2005, et cela a dépassé l’engagement de la Chine envers la communauté internationale de réduire de 40 % à 45 % d’ici 2020. La Chine a réduit d’environ 5,8 milliards de tonnes des émissions de dioxyde de carbone, et a considérablement ralenti la croissance rapide des émissions de dioxyde de carbone.

Face aux situations complexes et aux nombreux défis, il reste un long chemin à parcourir dans le domaine du changement climatique, ce qui nécessite une large participation mondiale et une action commune. Depuis la révolution industrielle, les activités humaines, en particulier les émissions cumulées de dioxyde de carbone produites par la consommation à grande échelle d’énergie fossile dans les pays développés, ont entraîné une augmentation significative de la concentration de gaz à effet de serre dans l’atmosphère et aggravé le changement climatique mondial caractérisé par le réchauffement.

Le réchauffement climatique est en train d’affecter toute la planète, et la plupart des changements sont irréversibles, tels que l’augmentation de la température, la montée du niveau de la mer, la fréquence des événements météorologiques extrêmes, ce qui constitue un défi majeur pour la survie et le développement de l’être humain et une menace considérable pour la nourriture, l’eau, l’écologie, l’énergie, les infrastructures et la sécurité des vies et des biens des personnes du monde entier, et c’est le moment de prendre des actions concrètes.

En tant que pays responsable, la Chine promeut activement la mise en place d’un système mondial de gouvernance climatique juste, raisonnable, coopératif et gagnant-gagnant, et contribue la sagesse et l’intelligence chinoises pour lutter contre le changement climatique. Le 1er novembre dernier, le Président chinois XI Jinping a adressé une allocution écrite au Sommet des dirigeants mondiaux de la 26e session de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (COP26) et a avancé trois propositions :

Premièrement, nous devons préserver le consensus multilatéral. Pour répondre au changement climatique et aux autres défis planétaires, le multilatéralisme est un bon remède. La Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et son Accord de Paris servent de base juridique fondamentale pour la coopération internationale contre le changement climatique. Toutes les parties doivent, sur la base du consensus existant, renforcer leur confiance mutuelle et intensifier leur coopération pour assurer le succès de la COP26 à Glasgow.

Deuxièmement, nous devons nous focaliser sur les actions concrètes. Ce n’est que par les actions que les visions deviennent réalité. Toutes les parties doivent honorer leurs engagements, définir les objectifs et visions réalistes et faire de leur mieux en fonction de leurs conditions nationales pour mettre en œuvre les mesures adoptées contre le changement climatique. Les pays développés doivent non seulement faire plus eux-mêmes, mais aussi soutenir les pays en développement dans leurs efforts pour qu’ils fassent mieux.

Troisièmement, nous devons accélérer la transition verte. Il nous faut nous appuyer sur l’innovation scientifique et technologique pour promouvoir la transformation et la montée en gamme du mix énergétique, des secteurs des ressources naturelles et des structures des industries et de la consommation, favoriser une économie et une société plus vertes, et explorer de nouvelles pistes permettant de concilier le développement et la protection.

Les défis du changement climatique sont réalistes, cruels et à long-terme. La communauté internationale doit joindre les efforts pour passer aux générations à venir un monde beau et propre. Quelle que soit l’évolution de la situation internationale, la Chine va tenir sa promesse, apporter son soutien ferme au multilatéralisme et travailler davantage avec toutes les parties pour la mise en œuvre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et l’Accord de Paris, d’une manière complète, équilibre, effective et consécutive. Ayant les pieds bien sur terre, la Chine va réaliser les contributions déterminées au niveau national, renforcer le contrôle de l’émission de gaz à effet de serre et promouvoir la capacité de s’adapter au changement climatique. Nous allons déployer plus d’efforts et contribuer davantage à promouvoir la construction de la communauté de destin commun pour toute l’humanité, afin de faire de la Terre un meilleur foyer pour la vie humaine.

 

CHEN Zhihong

Ambassadeur de Chine au Mali

MaliwebInternational
À l’heure actuelle, les effets néfastes du changement climatique deviennent de plus en plus évidents et l’urgence d’une action globale ne cesse de s’accroître. Comment faire face au changement climatique et favoriser la reprise économique mondiale constitue un problème de notre temps. Depuis le XVIIIe Congrès du Parti communiste chinois, sous...