Ce 3 mai, célébrée journée mondiale de la liberté de la presse, c’est ce jour symbolique qu’a choisi, le fondateur de Jeune Afrique pour déposer la plume. Le décès de Béchir Ben Yahmed est annoncé, par de l’hebdomadaire panafricain ce lundi. Il avait 93 ans et était hospitalisé à Paris, depuis la fin du mois de mars 2021, après une contamination à la Covid-19.
Béchir Ben Yahmed est un grand nom du journalisme. Il est né le 2 avril 1928, à Djerba en Tunisie sous protectorat français. Il fut ministre de Habib Bourguiba dans le premier gouvernement de la Tunisie indépendante. La voix de la passion journalistique prenant le dessus sur la politique, il fonde en 1956 l’hebdomadaire l’Action. La parution devient en 1960, Afrique en Action puis Jeune Afrique, un an plus tard.
Les analyses et les éditoriaux de Béchir ont pendant près d’une soixantaine d’années éclairé, les nombreux lecteurs l’hebdomadaire. Sa chronique « Ce que je crois », était particulièrement prisé des fidèles dans les colonnes de Jeune Afrique. Depuis plusieurs années, Béchir Ben Yahmed avait passé la main dans la gestion du groupe à ses fils Amir et Marwane, qui était devenu Directeur général de l’Empire médiatique fondé par son père.
M. TOURÉ avec Jeune Afrique
Source: Essor
MaliwebInternational
Ce 3 mai, célébrée journée mondiale de la liberté de la presse, c’est ce jour symbolique qu’a choisi, le fondateur de Jeune Afrique pour déposer la plume. Le décès de Béchir Ben Yahmed est annoncé, par de l’hebdomadaire panafricain ce lundi. Il avait 93 ans et était hospitalisé à...