Pour la première fois, le peuple Suisse était invité à se prononcer sur la question du mariage homosexuel. Selon les premières estimations, le « oui » l’emporterait sans surprise.

Ce dimanche 26 septembre 2021, les suisses ont été appelés aux urnes pour légaliser le mariage homosexuel. Selon les premières estimations publiées par l’institut de sondage gfs.bern immédiatement après la fermeture des bureaux de vote, « les suisses ont optés pour le « oui » aux mariages pour tous avec un taux de 64%. Etant donné que le pays est l’un des derniers États occidentaux à ne pas l’avoir fait. Le débat a commencé en 2013, lorsque le parti conservateur PDC suisse (Parti démocrate-chrétien) a souhaité inscrire dans la constitution une définition du mariage comme « union entre un homme et une femme ». Cette initiative est rejetée par le référendum à une très faible majorité, soit de 50.8% des votants. Cependant, la société suisse s’y prépare depuis des années à l’image des catholiques-chrétiens. Les 10 000 membres de cette petite église progressiste acceptaient déjà la bénédiction des couples homosexuels. Ils viennent de dire oui au mariage pour tous. « Ce que nous faisons depuis longtemps pour les couples hétéros, nous allons le faire aussi pour les couples homos », tels sont les affirmations de Jean Lannoy.

Cela fait longtemps qu’il est convaincu que le mariage pour tous doit être reconnu en Suisse. Depuis 2004, les personnes homosexuelles avaient la possibilité de s’unir par un partenariat enregistré. Dans ce cadre, elles pouvaient avoir un nom commun, toucher une part de l’héritage du conjoint ou adopté l’enfant de leur partenaire. Mais les défenseurs du mariage pour tous regretteraient une inégalité de droits.

De ce fait, le referendum de ce dimanche, vise à donner aux couples homosexuels l’accès à l’adoption, et aux couples lesbiennes la procréation médicalement assistée (PMA). En 2015, le conseil national et le conseil des États donnent leur accord pour une proposition de loi sur le mariage et pacs pour tous. Mais plusieurs années s’écoulent avant qu’un véritable projet n’émerge pour une modification de la constitution. Par ailleurs, plusieurs versions du texte sont tour à tour débattues au parlement, jusqu’au 18 décembre 2020, où le texte final est approuvé par le parlement. Il consiste en une modification du code civil incluant l’accès à la PMA pour les couples lesbiennes et la naturalisation facilitée du partenaire ainsi que l’adoption. Avec le « oui », la loi instaurera également le double filiation, soit la reconnaissance des deux femmes comme mères, ainsi que l’accès au don du sperme.

Mariam Guindo, Stagiaire

Source: LE PAYS

MaliwebInternational
Pour la première fois, le peuple Suisse était invité à se prononcer sur la question du mariage homosexuel. Selon les premières estimations, le « oui » l’emporterait sans surprise. Ce dimanche 26 septembre 2021, les suisses ont été appelés aux urnes pour légaliser le mariage homosexuel. Selon les premières estimations publiées par...