Le procès de l’assassinat de Thomas Sankara doit s’ouvrir lundi 11 octobre, devant le tribunal militaire de Ouagadougou. Son principal accusé, l’ancien président burkinabè Blaise Compaoré, qui vit en exil en Côte d’Ivoire, n’y assistera pas. Plus de 30 ans après sa disparition, France 24 vous propose un portrait de celui qui, par son intégrité et par son verbe, fascine encore, en Afrique et ailleurs.

Il voulait “décoloniser les mentalités” dans son pays et en Afrique où il est devenu une icône, mais Thomas Sankara, jeune président du Burkina Faso, n’a pu réaliser son rêve: en 1987 il est assassiné, quatre ans après le coup d’État qui l’avait porté au pouvoir.

Le procès des auteurs présumés de son assassinat, dont son ancien ami Blaise Compaoré qui lui a succédé et est resté au pouvoir pendant 27 ans, s’ouvre lundi à Ouagadougou où Thomas Sankara reste une figure populaire et emblématique.

Source :  France 24

MaliwebInternational
Le procès de l’assassinat de Thomas Sankara doit s’ouvrir lundi 11 octobre, devant le tribunal militaire de Ouagadougou. Son principal accusé, l’ancien président burkinabè Blaise Compaoré, qui vit en exil en Côte d’Ivoire, n’y assistera pas. Plus de 30 ans après sa disparition, France 24 vous propose un portrait de celui qui,...