Selon un haut fonctionnaire, jusqu’à 13 000 soldats ukrainiens ont été tués depuis le début de l’invasion russe.

Mykhailo Podolyak, conseiller du président ukrainien Volodymyr Zelensky, a indiqué qu’entre 10 000 et 13 000 soldats avaient péri.

Ni l’Ukraine ni la Russie n’ont tendance à publier des chiffres sur les pertes, et les commentaires de M. Podolyak n’ont pas été confirmés par l’armée ukrainienne.

En juin, il a affirmé qu’entre 100 et 200 soldats ukrainiens mouraient chaque jour.

Le mois dernier, le général américain le plus ancien, Mark Milley, a révélé qu’environ 100 000 soldats russes et 100 000 soldats ukrainiens avaient été tués ou blessés depuis le début de la guerre.

Mercredi, dans une allocution vidéo, Ursula Von der Leyen, chef de la Commission européenne, a signalé que 100 000 soldats ukrainiens avaient été tués.

Un porte-parole de la Commission européenne a toutefois précisé qu’il s’agissait d’une erreur et que le chiffre faisait référence aux personnes tuées et blessées.

S’adressant à la chaîne de télévision ukrainienne Channel 24, M. Podolyak a affirmé que Kiev “parle ouvertement du nombre de tués”.

“Nous disposons d’évaluations officielles de l’état-major général, d’évaluations officielles du commandant en chef [M. Zelensky], et elles vont de 10 000 à 12 500-13 000 morts”, a-t-il précisé.

Il a ajouté que le nombre de civils tués pourrait être “significatif”. BBC News avait recensé environ 3 600 morts civils à la mi-juin. Ce chiffre est désormais susceptible d’être beaucoup plus élevé.

Mme von der Leyen a indiqué que 20 000 civils ukrainiens avaient été tués. Bien que ce chiffre n’ait pas été rétracté par la Commission européenne, il a été retiré des versions ultérieures de la vidéo, de même que l’affirmation selon laquelle 100 000 soldats avaient été tués.

M. Podolyak a également suggéré que jusqu’à 100 000 soldats russes avaient été tués depuis le début de l’invasion, le 24 février, et que 100 000 à 150 000 autres avaient été blessés, portés disparus ou incapables de retourner au combat.

Le service russe de la BBC a établi qu’au moins 9 311 soldats russes, tous grades confondus, ont été tués depuis l’invasion du 24 février, alors que le véritable bilan pourrait être de plus de 18 600 morts.

Autres développements :

  • L’armée ukrainienne a déclaré que la Russie utilisait des missiles factices à capacité nucléaire pour épuiser les défenses aériennes de l’Ukraine. Selon les experts militaires ukrainiens, la Russie utilise des roquettes conçues pour un usage nucléaire sans ogives explosives, ce qui pourrait s’expliquer par le fait que le pays a utilisé un grand nombre de ses autres missiles dans des frappes massives sur les infrastructures ukrainiennes.
  • Un autre haut conseiller du président Zelensky, Oleg Ustenko, a accusé BP d’avoir droit à des centaines de millions de livres de “prix du sang” provenant d’investissements en Russie. BP a déclaré qu’il ne recevait plus aucun bénéfice du géant russe de l’énergie Rosneft.
  • Les présidents américain et français ont déclaré qu’ils continueraient à travailler ensemble pour soutenir l’Ukraine et tenir la Russie responsable de ses actes. Lors d’une conférence de presse organisée à l’occasion de la visite du président Emmanuel Macron à la Maison Blanche, le président Biden a également déclaré qu’il était “prêt à parler à M. Poutine” afin de négocier la fin de la guerre.
  • Selon un nouveau rapport, TikTok héberge des dizaines de vidéos glorifiant la violence du groupe de mercenaires russes Wagner. Ces vidéos ont été visionnées plus d’un milliard de fois, selon l’organisation américaine NewsGuard. Tiktok a déclaré qu’il prendrait des mesures contre tout contenu violant sa politique.

Source : BBC Afrique