Un colonel de l’armée française avait été retrouvée, par ses proches, gisant dans une marre de sang, son pistolet à portée de main. C’était, samedi dernier, à son domicile de l’Hippodrome.
Le commissariat du 17e arrondissement, dont les éléments étaient sur place, est chargé de l’enquête.
Les premiers indices recueillis par les enquêteurs plaident pour la thèse du suicide.
En attendant, les enquêtes se poursuivent pour élucider les circonstances de la mort de cet officier français, dont l’identité n’a pas encore été révélée.

O.Babi

Source: Canard déchainé

MaliwebInternational
Un colonel de l’armée française avait été retrouvée, par ses proches, gisant dans une marre de sang, son pistolet à portée de main. C’était, samedi dernier, à son domicile de l’Hippodrome. Le commissariat du 17e arrondissement, dont les éléments étaient sur place, est chargé de l’enquête. Les premiers indices recueillis par...