Étudiant, en langue et en culture chinoise, à l’institut Confucius de Bamako,  Mama BOUARE, a été sélectionné, ce vendredi 10 juin, comme lauréat de phase nationale de la 21e édition du concours international de la langue chinoise au Mali.  En entendant de s’envoler pour la capitale de l’Empire du Milieu (Beijing) où il va défendre les couleurs du Mali dans la catégorie des étudiants, dans les prochains mois ; nous nous sommes entretenu avec lui, afin de peser le degré de sa motivation. « Je suis bien engagé et dévoué pour cette nation, donc peu  importe les obstacles ! » a-t-il rassuré !  Voici notre entretien…

 

Info-Mali : on vient de faire un concours dont vous avez été premier, vous devez ainsi représenter le Mali en Chine, quelle joie éprouvez-vous ?

Mama BOUARE : je suis content parce que, je suis d’abord un jeune acteur culturel, et à travers cela, je vais non seulement m’améliorer encore plus, et aussi je vais pouvoir accomplir ma tâche de patriotisme, tout en défendant ma culture et la promouvoir partout dans le monde.

Donc je dirai que c’est une grande opportunité pour moi de montrer au monde entier, que moi aussi, j’ai une culture très riche et importante et surtout je sensibiliserai mes semblables à l’occasion  pour qu’ils valorisent et essayent de sauvegarder cette importante culture, afin de transmettre à la génération future.

Info-Mali : à qui dédiez-vous ce succès ?

Mama BOUARE : je dédie ce succès à tous ceux qui m’ont apporté leur soutien, qui ont été présents pour moi, en commençant par ma famille, mes proches, mes amis qui n’ont cessé de me soutenir à cette compétition ; qui n’est d’ailleurs pas une compétition pour moi, mais plutôt une activité dans laquelle je devais tout simplement montrer que moi aussi j’ai des valeurs.

Même mes amis avec qui je faisais la compétition m’ont soutenu, donc je ne peux qu’être content de cela et encourager les autres.

Info-Mali : comment vous l’avez préparé ou sur quoi se base ce succès ?

Mama BOUARE : c’est sur le courage et l’audace, parce que la langue chinoise n’est pas facile, mais avec le courage rien ne peut persister.

Donc je me suis donné à fond, malgré mes multiples Tâches en dehors de l’école ; j’ai beaucoup appris et suivi les instructions données par les professeurs, c’est ainsi que moi j’ai pu préparer  cette compétition.

Info-Mali : vous êtes aussi artiste et membre de ACTE sept, avez-vous un mot pour eux ?

Mama BOUARE : certainement, je remercie Tonton Adama, parce que bien avant de monter sur scène, la phrase dont je ne cessais de me dire c’était «  tu es un membre d’ACTE sept, donc tonton Adama ne te permet pas d’être stressé sur la scène » ; après tant d’encouragement et tant de leçons apprises à leur côté, je ne pouvais que foncer. Un grand merci à Acte Sept.

Info-Mali : vous allez bientôt partir en Chine pour un concours qui va regrouper 100 pays, ça veut dire que la compétition sera encore plus rude, est-ce que le Mali pourra compter sur vous ?

Mama BOUARE : bien évidemment, parce que je suis bien engagé et dévoué pour cette nation, donc peu importe les obstacles, en tout cas je fonce.

Par AMINA SISSOKO

Source : Info-Matin

MaliwebEducationInterviews
Étudiant, en langue et en culture chinoise, à l’institut Confucius de Bamako,  Mama BOUARE, a été sélectionné, ce vendredi 10 juin, comme lauréat de phase nationale de la 21e édition du concours international de la langue chinoise au Mali.  En entendant de s’envoler pour la capitale de l’Empire du Milieu (Beijing)...