Sans assignation préalable à la partie d’Oumar Diawara, la justice congolaise a tenu unilatéralement une audience le 08 Août dernier déclarant nulle la saisie vente de l’aéronef appartenant à la compagnie air cote d’ivoire et donnant mainlevée de la dite saisie.

Cette autre erreur grave parmi tant d’autres qui se produit malgré l’existence d’un arrêt devenu définitif, de l’exequatur congolais permettant de rendre exécutoire la décision de justice rendue en faveur d’Oumar Diawara et des réquisitions aux fins de recours à la force publique ouvre grandement la route de la Cour commune de Justice et d’arbitrage de l’OHADA (CCJA ) pour réparation. En effet l’audience s’est déroulée sans communication de l’assignation et même antérieurement à la communication de l’huissier.

L’autre faute commise lors de l’audience commerciale est que la décision a été rendue sans enregistrement de l’assignation dans les 10 jours. Voilà donc comment par la faute des imposteurs qui cherchent toujours par tous les moyens à nuire à l’homme d’affaires influent et imperturbable Oumar Diawara qui annonce déjà d’autres saisies notamment en Afrique du Sud que la CCJA va bientôt se saisir du dossier.

MaliwebJustice malienne
Sans assignation préalable à la partie d’Oumar Diawara, la justice congolaise a tenu unilatéralement une audience le 08 Août dernier déclarant nulle la saisie vente de l’aéronef appartenant à la compagnie air cote d’ivoire et donnant mainlevée de la dite saisie. Cette autre erreur grave parmi tant d’autres qui se...