Après des sorties violentes contre le Président du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne, la justice malienne a été saisie pour donner suite au comportement peu orthodoxe de deux maliens que le CSDM qualifie « d’usurpateurs ».

Baydi Dramé et Maro Dramé sont poursuivis des chefs d’infractions de dénonciation calomnieuse, de simulation d’infraction et d’injures par le biais d’un système d’information.

Maro Dramé et Baïdy Dramé comparaîtront respectivement les 29 Juin et 27 Juillet 2021 devant le Tribunal Correctionnel de la Commune III du District de Bamako.

Depuis leur éjection du CSDM, c’est une campagne d’intoxication, de dénigrement et de tentative de destabilisation au est engagée par le sieur Baydi Dramé et d’autres complices, selon les membres du CSDM.

Mais la légalité de cette association des maliens de la Diaspora ne souffre d’aucune ambiguïté. Récemment, avant la formation du gouvernement, le CSDM avait rencontré le Premier Ministre Choguel Maiga et lui a suggéré la reconduction de leur ministre de tutelle Alhamdou Ag llyene.

La même proposition avait faite à Moctar Ouane à l’époque qui s’est, par la suite, donné d’autres libertés. En attendant, la justice devrait examiner le cas de certaines « brebis galeuses » de la société pour un Mali réconcilié et en paix.

Source: lefigarodumali

MaliwebJustice malienne
Après des sorties violentes contre le Président du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne, la justice malienne a été saisie pour donner suite au comportement peu orthodoxe de deux maliens que le CSDM qualifie « d’usurpateurs ». Baydi Dramé et Maro Dramé sont poursuivis des chefs d’infractions de dénonciation calomnieuse, de simulation...