Poursuivi par le Procureur en charge du Pôle économique et financier de Bamako depuis septembre 2019 pour une affaire de détournement de biens publics, faux et usage de faux au préjudice de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de Coton (C-SCPC), pour un montant de 9,4 milliards de FCFA, Bakary Togola et ses coaccusés ont été présentés aux juges de fond de la Cour d’assises de Bamako, lundi 15 novembre 2021.

A l’ouverture de cette deuxième session spéciale de ladite cour, dédiée aux crimes financiers, les juges ont décidé de la date du 22 au 26 pour les débats au fond de l’affaire impliquant l’ancien président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM).
Pour rappel, le principal accusé dans cette affaire, Bakary Togola, avait été incarcéré, le 13 septembre 2019, à la Maison centrale d’arrêt de Bamako, à la suite d’un “appel à témoins” lancé par le procureur de la commune III du district de Bamako.
Il est reproché à l’ancien patron de l’APCAM le détournement présumé de 13 milliards de FCFA, avec comme partie civile la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT).
Par la suite, la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Bamako a fini par ordonner en son audience du mercredi 7 avril 2021 la liberté provisoire pour Bakary Togola.
Selon des sources judiciaires, il a bénéficié de cette liberté sous caution, dont le montant est estimé à 3,5 milliards de F CFA.
Selon les mêmes sources, cette caution n’a pas été entièrement versée en argent liquide. Une partie de ses biens immobiliers composés de champ, dans la Préfecture de Sanankoroba et la région de Bougouni, qui font plus de 500 ha, sont entrés dans la transaction. Il est fait cas de 60 millions de F CFA payés cash.
L’ancien président de l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture du Mali (APCAM) et de la C-SCPC est connu comme un grand propriétaire foncier. Il possède des villas à Bamako, un domaine agropastoral à Sanankoroba (45 Km de Bamako), entièrement électrifié, des propriétés foncières à Marako, sur la route de Bougouni, et à Tiénkoungoba, dans son village natal, dans la préfecture de Kolondiéba, région de Bougouni. Chacun de ces domaines est estimé à plus de 200 ha.
Toutefois, il faut signaler que Bakary Togola est aussi un grand spéculateur foncier. Il est abonné à des litiges fonciers comme les cas de Marako et Tiénkoungoba, où il a eu maille à partir avec les populations. Celles-ci l’accusent d’expropriation. Ces deux litiges sont passés devant les tribunaux de Ouélessébougou et de Bougouni entre 2015 et 2019.
Moussa Diarra

Source: La Lettre du Peuple 

MaliwebCorruption maliennemaliweb net
Poursuivi par le Procureur en charge du Pôle économique et financier de Bamako depuis septembre 2019 pour une affaire de détournement de biens publics, faux et usage de faux au préjudice de la Confédération des sociétés coopératives des producteurs de Coton (C-SCPC), pour un montant de 9,4 milliards de...