5 jours durant, du 1er au 5 août 2022, le gouvernement, les Mouvements signataires et les parties prenantes de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, vont aborder des aspects de l’Accord qui n’ont pas de lien avec la révision constitutionnelle. Il s’agit des questions institutionnelles et politiques ainsi que celles liées au quota octroyer aux ex-combattants pour l’intégration dans le corps des Forces armées et de sécurité du Mali. Ces assises s’inscrivent dans le cadre de la 2è Réunion de Niveau Décisionnel (RND) des Parties à l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.


La cérémonie d’ouverture des travaux, placée sous la présidence du premier ministre Dr. Choguel Kokalla MAIGA, s’est déroulée à l’hôtel Radisson Collection. Nous vous proposons ici l’intégralité du discours prononcé par le PM à cette occasion qui a réuni toutes les parties de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

– Monsieur le Maire de la Commune IV ;
– Monsieur le Ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale chargé de l’Accord pour la paix et la Réconciliation nationale,
– Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,
– Excellence Monsieur l’Ambassadeur-Président du Comité de Suivi de l’Accord (CSA), Chef de file de la médiation internationale,
– Mesdames et Messieurs les membres de la Médiation internationale,
– Monsieur le représentant spécial du secrétaire général des Nations Unis, chef de la MINUSMA,
– Mesdames et Messieurs les Représentants des Missions diplomatiques et des Organisations internationales accréditées au Mali,
– Monsieur le Haut Représentant du Président de la Transition pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, issu du processus d’Alger,
– Messieurs les Représentants des Mouvements signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, et autres Mouvements de l’Inclusivité,
– Messieurs les Présidents des Commissions la DDR, d’Intégration et de la Commission Vérité-Justice-Réconciliation,
– Monsieur le Commissaire de la Réforme du Secteur de la Sécurité,
– Mesdames, Messieurs les Officiers Généraux,
– Mesdames, Messieurs les Chefs d’Etat-major et Directeurs de Services,
– Mesdames, Messieurs les Représentants des Départements ministériels,
– Distingués invités.
Mesdames, Messieurs,

Au nom de Son Excellence le Colonel Assimi GOITA, Président de la Transition, Chef de l’Etat, J’ai l’insigne honneur de prendre la parole devant vous ce matin à l’occasion de la cérémonie d’ouverture de la 2ème Réunion de Niveau Décisionnel (RND) des Parties à l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, sur certains aspects de la mise en œuvre de l’Accord.

Qu’il me soit permis, de remercier les membres du Gouvernement, ici présents, ainsi que les Ambassadeurs, les Représentants des Organisations Internationales accrédités au Mali et les membres de la Médiation internationale, qui ont bien voulu honorer notre invitation.

Mes remerciements vont également aux représentants des Mouvements dont la présence remarquée dénote leur engagement et l’intérêt que chacun de nous porte pour la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger.
J’apprécie, aussi et surtout, la présence des partenaires stratégiques et techniques dont l’accompagnement tout au long de ce processus réaffirme leur engagement constant en faveur de la paix et de la sécurité au Mali.

-Mesdames, Messieurs,
-Chers participants,

Il sied de rappeler que la crise multidimensionnelle de 2012 a en partie détruit le tissu social de la nation Malienne, écorché nos valeurs ancestrales et mis à mal l’harmonie et la quiétude des populations, favorisant ainsi des tensions inter et intracommunautaires.

Plus que jamais, les défis sécuritaires et socioéconomiques, l’affaiblissement du leadership local constituent des handicaps majeurs dans la construction de la paix sociale et le développement local, et menacent dangereusement l’existence du Mali en tant qu’Etat.

Devant cette situation critique, la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, constitue l’une des orientations de la Feuille de Route de la Transition ainsi que du Plan d’action du Gouvernement (PAG) 2021-2022, qui s’articule autour des axes stratégiques majeurs suivants :

– le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ;
– les reformes politiques et institutionnelles ;
– l’organisation des élections générales ;
– la promotion de la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité sociale.

-Mesdames, Messieurs,
-Chers participants,

Cet engagement solennel des Autorités de la Transition reflète la ferme détermination de l’Etat Malien d’opposer un leadership et une forte volonté politique en vue de pérenniser la stabilité et l’équilibre social, politique et économique à travers la mise en œuvre des dispositions de l’Accord.

Un engagement solennel, un leadership et une volonté politique, dis-je, qui reposent, aujourd’hui, sur des actions concrètes visant la stabilisation progressive et durable de la situation sécuritaire sur l’ensemble du territoire national.

C’est dans ce contexte général, Mesdames, Messieurs, que s’organise la présente Réunion de Niveau Décisionnel (RND) des Parties à l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, sur certains aspects de la mise en œuvre de l’Accord.
C’est ainsi que, la Primature a instruit le Commissariat à la Réforme du Secteur de la Sécurité (C-RSS), de tenir des réunions interministérielles pour dégager le quota à octroyer aux Mouvements, tout en tenant compte de la soutenabilité de l’opération et des capacités d’absorption des services concernés par l’intégration.
Sur la base des résultats issus de ces réunions, le Ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion nationale chargé de l’Accord pour la paix et la Réconciliation nationale, avait annoncé l’organisation de la présente rencontre et ce, dans le prolongement logique de la synergie déclenchée lors de la Première (1ère) Réunion de niveau décisionnel (RND), tenue les 08 et 09 Février 2021 au Radisson Blu de Bamako.
Aujourd’hui, déterminés à répondre de manière réaliste et diligente aux engagements pris, il nous appartient de convenir, consensuellement à :

– l’acceptation des offres de quotas militaires et civils proposées par le gouvernement concernant l’intégration des ex-combattants dans les corps constitués de l’Etat, y compris les Forces Armées de Sécurité ;
– la poursuite de la mise en œuvre des Questions Politiques et institutionnelles non liées à la révision constitutionnelle ;
– la définition des modalités pratiques pour la gestion du cas des hauts cadres civils et militaires des mouvements.
A n’en pas douter, par-delà les résultats positifs escomptés sur le plan de la paix et de la sécurité, l’opérationnalisation de ces différentes mesures contribue grandement au renforcement de la confiance entre les parties à l’Accord.

-Mesdames, Messieurs,
-Chers participants,

Je suis persuadé que ces cinq jours de concertations constitueront pour nous un espace fécond d’expression et de réflexion nous permettant d’avancer sur les différentes problématiques posées.
Me réjouissant d’ores et déjà des résultats probants de cette concertation décisionnelle, je voudrais conclure en souhaitant que vos travaux soient constructifs et porteurs d’avenir pour relever les défis sécuritaires auxquels notre pays est confronté.

En vous souhaitant de fructueuses délibérations, je déclare ouverts les travaux de la 2ème Réunion de Niveau Décisionnel (RND) des Parties à l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, sur certains aspects de sa mise en œuvre.

Je vous remercie pour votre aimable attention/.

Maliwebmaliweb netNord-Mali
5 jours durant, du 1er au 5 août 2022, le gouvernement, les Mouvements signataires et les parties prenantes de l’accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, vont aborder des aspects de l’Accord qui n’ont pas de lien avec la révision constitutionnelle. Il s’agit des questions...