Après cinq jours d’intenses débats et d’échanges, la réunion de niveau décisionnel des parties signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation, démarrée le lundi 1er août 2022 à Bamako, a clos ses travaux ce vendredi 5 août 2022.  Parmi les conclusions de cette réunion notamment, l’intégration de 26 000 ex-combattants d’ici fin 2024. Réunissant les parties signataires, la Médiation internationale et la Communauté internationale autour du Comité de suivi de l’Accord (CSA), elle a permis aux participants d’aborder les questions qui fâchent et qui entravent la mise en œuvre efficiente de l’Accord pour la paix, issu du processus d’Alger. Après cinq jours de travaux, plusieurs recommandations ont été faites à l’issue de la réunion notamment l’intégration de 26 000 ex-combattants d’ici fin 2024.   Cette réunion de 5 jours qui se veut historique a été également l’occasion de marquer un pas décisif  vers le processus de mise en œuvre de l’Accord de paix. Pour le Premier ministre Choguel Maïga, chaque effort consenti pour la paix est gage de cohésion. Raison pour laquelle cette réunion selon lui, est le symbole d’une aube nouvelle qui s’ouvre pour le Mali. Après des mois de préparation et d’engagement de toutes les parties, cette réunion de niveau décisionnel des parties signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation, s’est bien tenue et a permis aux parties de s’accorder sur des points essentiels de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.

Source:  Journal du Mali
Maliwebmaliweb netNord-Mali
Après cinq jours d'intenses débats et d’échanges, la réunion de niveau décisionnel des parties signataires de l’Accord pour la paix et la réconciliation, démarrée le lundi 1er août 2022 à Bamako, a clos ses travaux ce vendredi 5 août 2022.  Parmi les conclusions de cette réunion notamment, l’intégration de...