A Bourem, depuis les premiers vents de tempête annonçant l’hivernage les toits du 1er cycle de l’école fondamentale se sont envolés. Élèves et enseignants sont désemparés. Avec plus de 600 élèves dont près de 58% de filles, les cours sont actuellement dispensés sous des hangars construits par le Comité de gestion scolaire (CGS). Les parents d’élèves interpellent les autorités à intervenir pour la mise en place d’infrastructures pour l’éducation des enfants.

Source : STUDIO TAMANI

MaliwebNord-Mali
  A Bourem, depuis les premiers vents de tempête annonçant l'hivernage les toits du 1er cycle de l'école fondamentale se sont envolés. Élèves et enseignants sont désemparés. Avec plus de 600 élèves dont près de 58% de filles, les cours sont actuellement dispensés sous des hangars construits par le Comité...