Du 18 au 21 mai dernier, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) a renforcé les connaissances d’une cinquantaine de jeunes issus de la société civile des Régions de Mopti et Ségou. Cet atelier de formation a porté sur l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger, ainsi que sur la Réforme du secteur de la sécurité (RSS), le désarmement, la démobilisation et la réinsertion (DDR).

La préfecture du Cercle de Ségou a servi de cadre pour la tenue de cet atelier au cours duquel ont été présentées aux participants, la stratégie nationale de la RSS et son plan d’actions. D’autres présentations ont animé ces quatre jours de formation, notamment sur le mandat de la Minusma contenu dans la résolution 2531 (2020) du Conseil de sécurité de l’ONU, ainsi que sur les résolutions 1325 (2000) et 2250 (2015) portant sur paix et sécurité et les rôles respectifs des femmes et des jeunes.

S’adressant aux jeunes lors de la cérémonie d’ouverture qu’il a présidée, le préfet du Cercle de Ségou, Daouda Diarra, n’a pas manqué de souligner l’importance de l’implication de la jeunesse dans le processus RSS-DDR. « J’attends à ce que vous, jeunes, occupiez la place qui est la vôtre dans la promotion de la paix et de la sécurité au Mali», les a-t-il encouragés.

Plusieurs représentants d’associations locales se sont exprimés pour inciter les jeunes à véritablement jouer leur rôle dans le processus de paix, notamment en sensibilisant les membres de leurs communautés. La présidente de l’association «Ensemble des jeunes pour le Mali», Bintou Traoré, a souligné l’importance accordée à la jeunesse dans la résolution 2250 des Nations unies adoptée en 2015 qui leur assure une plus grande place dans la promotion de la paix et de la sécurité.

Après la série de questions et réponses qui a animé les débats entre les participants et les officiers de la Minusma, les jeunes ont été répartis en plusieurs groupes pour travailler ensemble sur divers sujets liés à leurs contributions respectives au processus de la RSS et du DDR au Mali.

À l’issue de ces travaux, les jeunes ont formulé quelques recommandations. Parmi ces recommandations : l’appui de la Minusma dans la promotion de l’emploi des jeunes, ou encore dans la lutte contre la prolifération des milices armées dans le Centre du pays.

Au terme de ces sessions de sensibilisations, Éric Blaise a rappelé aux jeunes qu’ils sont «la clef d’un avenir meilleur pour instaurer une paix durable» dans leurs communautés. Représentant la Division RSS-DDR de la Minusma dans le cadre cette activité, il a ainsi mis en exergue le rôle et la place de la société civile dans le processus de la RSS-DDR ainsi que dans la réconciliation et le retour de la paix au Mali.


Source : Minusma

MaliwebNord-Mali
Du 18 au 21 mai dernier, la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) a renforcé les connaissances d’une cinquantaine de jeunes issus de la société civile des Régions de Mopti et Ségou. Cet atelier de formation a porté sur l’Accord pour la paix...