Tous les pays qui ont connu une invasion Jihadiste n’ont jamais pu recouvrer en totalité le cours normal de leur existence. Les exemples du Nigeria, de la Somalie, de l’Afghanistan (où ils ont fini par triompher) et bien d’autres nations peuvent l’attester.

C’est une guerre âpre et de longue haleine qui a laissé toujours des séquelles, avec son lot d’horreur, de destructions et de barbarie. Et ce n’est pas une guerre ordinaire (même s’il y a des affrontements périodiques entre troupes) mais elle asymétrique avec des attentats, des terrains minés, des embuscades meurtrières….

Dans ces conditions, toute armée moderne devrait se perfectionner pour pouvoir faire face à cette nouvelle donne

Et tous les pays qui ont peu de moyens risquent tôt ou tard de tomber sous le joug de l’islamisme. A commencer par le nôtre dont les trois quarts du territoire sont dans leur escarcelle. Mais rien n’est encore perdu si nous faisons recours à de nouveaux moyens, les anciens d’étant montrés inefficaces et désuets. Le Mali doit désormais regarder devant et ne point se laisser distinguer avec tout son peuple rangé derrière lui. Mais hélas, ce dernier ne semble, pas chanter le même refrain.

Ben Diakité Ladji de Balzac

MaliwebNord-Mali
Tous les pays qui ont connu une invasion Jihadiste n’ont jamais pu recouvrer en totalité le cours normal de leur existence. Les exemples du Nigeria, de la Somalie, de l’Afghanistan (où ils ont fini par triompher) et bien d’autres nations peuvent l’attester. C’est une guerre âpre et de longue haleine...