L’attaque a été perpétrée, en début de soirée du jeudi 3 juin dernier, à Agharangabo, localité située à une soixantaine de kilomètres au nord-est de la ville de Ménaka. Au moins onze civils de la communauté Ibogholitane – alliée du GATIA – ont été sauvagement exécutés par des individus à motos se réclamant de l’Etat Islamique au Grand Sahara (EIGS). Avant de se retirer, ils ont aussi procédé à la destruction de plusieurs biens.

Lire la suite dans l’Indépendant

Source : l’Indépendant

MaliwebMali actuMalijetNord-Mali
L’attaque a été perpétrée, en début de soirée du jeudi 3 juin dernier, à Agharangabo, localité située à une soixantaine de kilomètres au nord-est de la ville de Ménaka. Au moins onze civils de la communauté Ibogholitane – alliée du GATIA – ont été sauvagement exécutés par des individus...