Au moins deux militaires maliens ont été tués et neuf autres blessés dans une embuscade survenue sur l’axe Gossi-Gao, jeudi après-midi, et 7 terroristes neutralisés a indiqué l’état-major général des armées du Mali dans un communiqué consulté par l’Agence Anadolu.

En outre, l’armée a annoncé avoir neutralisé 31 “terroristes” dont des responsables recherchés, notamment Abou Yahya Salahine, adjoint de l’émir de la Katibat, ainsi que le chef de base dans le secteur de Niaki, dans une frappe contre un camp terroriste située à 3 km à l’Ouest du village de Serma dans la commune de Boni région de Douentza.

« Les FAMa (Forces Armées Maliennes) ont réagi dans les actions aéroterrestres à une embuscade complexe sur l’axe Gossi – Gao cet après-midi avec un bilan provisoire de deux morts et 9 blessés côté FAMa, avec 2 véhicules détruits par des engins explosifs improvisés et du côté ennemis 7 terroristes neutralisés », a annoncé le colonel Mariam Sagara directrice adjointe de la Direction de l’information et de Relations Publiques de Armées.

Et d’ajouter :« Sur la base de renseignements précis reçus, les forces aériennes FAMa ont mené, dans la matinée du 27 mai 2022 aux environs de 6 heures, une frappe contre une base terroriste située à 03 km à l’Ouest du village de Serma, commune de Boni, région de Douentza. Le bilan de cette frappe fait état de 31 terroristes neutralisés dont des responsables recherchés ».

Colonel Mariam Sagara Directrice adjointe de l’Information et des relations publiques des armées a expliqué que « les terroristes dans de multiples actions désespérées ont ciblé les populations civiles comme suit : Massacre des chevaux des paysans dans le cercle de Djenné, abus et menaces constatés sur les populations à Youwarou et à Tara, restrictions des mouvements des moyens de transport sur le tronçon de Douentza-Boni, abus sur les forains dans la foire d’Isseye dans le cercle Mondoro ».

Elle affirme, en outre, que « les priorités opérationnelles ont porté sur les actions de sécurisation des populations et de ravitaillements des emprises FAMa ».

Les embuscades et les attaques aux engins explosifs improvisés sont récurrentes, notamment dans le centre du Mali et la région des trois frontières entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso.

Le Mali avait basculé dans l’insécurité depuis 2012 et, malgré le déploiement de forces régionales et internationales, la situation ne s’est pas stabilisée.

AA / Bamako / Amarana Maiga

 

Source: AA.com