(Agence Ecofin) – La route Sévaré – Gao, section clé de la Transsaharienne Alger – Lagos, avait fait l’objet d’une première réhabilitation au début des années 2000. Depuis lors, cet axe a subi l’usure et son état rend pénible l’accessibilité des localités du nord du Mali.

Réuni en Conseil des ministres le 20 juillet 2022, le gouvernement de transition du Mali a approuvé par décret le contrat relatif à la réhabilitation de la route reliant Sévaré à Gao, passant par Douentza.

Le marché a été attribué à l’entreprise anglaise de génie civil Costain Ltd. pour un montant de 27, 02 milliards (soit 41 millions $), avec comme délai d’exécution 24 mois. Le financement du projet est pourvu par la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA).

Cette section de route est le prolongement de la route Bamako – Ségou – Mopti qui permet de relier les localités de Gao et Kidal et une partie de la région de Tombouctou avec le reste du territoire malien. La réalisation de l’infrastructure vise aussi à désenclaver des centres importants comme Doro, Gossi, Hombori, Boni et Douentza.

L’axe Sévaré-Gao est un segment de la route transsaharienne qui raccordera le Mali à plusieurs autres États, notamment à l’Algérie, le Niger, le Nigeria et le Bénin. Cela offre au Mali, qui est un pays enclavé, des alternatives de diversification des corridors d’accès à la mer, qui sont essentiels à l’approvisionnement et l’exportation de ses ressources du sous-sol.

MaliwebEconomieEconomie maliennemaliwebNord-Mali
(Agence Ecofin) - La route Sévaré - Gao, section clé de la Transsaharienne Alger - Lagos, avait fait l’objet d’une première réhabilitation au début des années 2000. Depuis lors, cet axe a subi l’usure et son état rend pénible l'accessibilité des localités du nord du Mali. Réuni en Conseil des...