La France a débuté la réorganisation de son dispositif militaire au Sahel. De sources sécuritaires, Barkhane a commencé le transfert de son emprise à Kidal, dans le nord du Mali.

 

L’opération Barkhane abandonne le Mali. Les derniers soldats de la France à Kidal ont entamé le départ pour laisser le camp aux forces de la Minusma, la mission de l’ONU au Sahel. «Un dernier convoi logistique est parti mardi à 5 heures, explique le colonel Ianni, porte-parole de l’état-major. Un détachement de Barkhane restera sur place pour conduire les formalités administratives et logistiques.» La Minusma, qui compte 1300 soldats (guinéens et tchadiens) sur place, pourra ensuite disposer du terrain et des infrastructures. Une centaine de soldats français y étaient installés. Barkhane continuera ses missions de «réassurance».

Ce départ des troupes françaises de Kidal entre dans le cadre de la réorganisation du dispositif militaire de Paris au Sahel. Une annonce faite par le président Emmanuel Macron en juin dernier. En effet, Paris a entrepris en juin de réorganiser son dispositif militaire au Sahel, en quittant notamment les bases situées au nord du Mali (Kidal, Tombouctou et Tessalit) et en prévoyant de réduire ses effectifs dans la région d’ici à 2023 à 2.500-3.000 hommes, contre plus de 5.000 aujourd’hui.

Aussi, importe-t-il de le notifier, le départ des soldats Français intervient dans un contexte de tension entre le Mali et la France, suscité par un éventuel accord entre Bamako et la société militaire russe Wagner pour l’intervention de ses paramilitaires au Mali.

Source: beninwebtv
MaliwebNord-Mali
La France a débuté la réorganisation de son dispositif militaire au Sahel. De sources sécuritaires, Barkhane a commencé le transfert de son emprise à Kidal, dans le nord du Mali.   L’opération Barkhane abandonne le Mali. Les derniers soldats de la France à Kidal ont entamé le départ pour laisser le...