La Minusma annonce la reprise des rotations de contingents suspendues par les autorités maliennes de transition. Une suspension en vue de dégager un plan optimal permettant de faciliter la coordination et la réglementation.

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) a annoncé la reprise des rotations des contingents militaires et policiers de la Minusma le 15 août, après leur suspension par les autorités de transition.  Pour des raisons de sécurité nationale, le gouvernement de transition dudit pays avait décidé de suspendre toutes les rotations de contingents militaires et policiers de la Minusma. Cette décision faisait suite à l’arrestation de 49 militaires ivoiriens à Bamako, qualifiés par les autorités de transition de « mercenaires », alors qu’Abidjan a rassuré que « ces militaires sont régulièrement inscrits dans l’effectif de l’armée ivoirienne et se trouvaient au Mali, dans le cadre des opérations des Éléments nationaux de soutien  ».

« Pour mieux gérer les mouvements des contingents et des éléments nationaux de soutien, de nouvelles procédures ont été convenues entre le gouvernement de la transition et la Minusma, lors de la réunion de la Minusma et du gouvernement au niveau ministériel, le 1er août courant », peut-on lire dans un communiqué de la mission onusienne. « Les autorités maliennes ont très rapidement approuvé les requêtes de vols transmises par note verbale, et il est prévu que les rotations recommencent dès ce lundi, comme cela a été prévu par la Minusma », selon la même source, qui souligne une « très bonne coordination avec le gouvernement ».

Autorisation de survol du territoire malien : l’Allemagne doit passer par la Minusma

Ainsi, le Mali a notifié à l’Allemagne de passer par la Minusma, pour avoir l’autorisation de survol de son espace aérien et cela pour des impératifs de sécurité nationale, a déclaré le chef de la diplomatie malienne, vendredi, Abdoulaye Diop, alors qu’il recevait l’ambassadeur allemand au Mali, Dietrich Pohl. La ministre allemande de la Défense, Christine Lambrecht, avait déclaré le 12 août que son pays  a décidé de suspendre « jusqu’à nouvel ordre » la majeure partie de ses opérations militaires au Mali dans le cadre de la mission de l’ONU, la Minusma. Selon elle, « le gouvernement malien a encore une fois refusé d’autoriser un vol qui devait assurer une rotation de personnel ». Elle a regretté ce nouveau refus de vol malgré des assurances contraires données par le ministre malien de la Défense, Sadio Camara, lors d’un entretien téléphonique le 11 août, selon elle.

Pour Abdoulaye Diop, il s’agit de «  fausses informations faisant état d’un refus des autorités maliennes d’accorder l’autorisation de survol au contingent allemand », soulignant avoir expliqué à l’ambassadeur Dietrich Pohl, « la mise en place d’un nouveau mécanisme d’approbation des rotations de contingents, à la faveur de la réunion de coordination tenue, le 1er août 2022, avec la mission onusienne ». Et d’ajouter : « Ce nouveau dispositif répond à des impératifs de sécurité nationale [avant d’inviter] l’Allemagne à renouveler sa demande de rotation dans le cadre de ce mécanisme à travers la Minusma », en lui rassurant du traitement diligent qui sera réservé à la requête. Pour compenser le départ des forces françaises, le nombre de soldats allemands au sein de la Minusma est passé de 1100 à 1400.

Noël Ndong
Maliwebmaliweb netNord-Mali
La Minusma annonce la reprise des rotations de contingents suspendues par les autorités maliennes de transition. Une suspension en vue de dégager un plan optimal permettant de faciliter la coordination et la réglementation. La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma) a annoncé la reprise...