colonel adama kamissoko gouverneur kidal azawad

Les élections se tiendront à Kidal comme partout au Mali et l’administration y sera déployée dans les meilleurs délais. En prélude à ces évènements importants, le ministre de l’administration territoriale, de la décentration et de l’aménagement du territoire, avec l’appui de la fondation internationale d’appui aux systèmes électoraux (IFES), a organisé le lundi 13 mai dernier, à l’intention des administrateurs de la région de Kidal, un atelier de mise à niveau pour leur permettre de mieux réussir leur mission.

Cette rencontre était présidée par le secrétaire général du département, Bréhima Fomba, en présence du tout nouveau gouverneur de la région de Kidal, le Colonel d’aviation, Adama Kamissoko. Ont également pris part à cet atelier, les préfets et sous-préfets des cercles de la 8e région, des conseillers aux affaires administratives et juridiques du gouvernorat de la région et les points focaux des autres régions et du district de Bamako.
Les modules qui ont été présentés au cours de cette formation sont relatifs aux modalités d’établissements des listes électorales. Pour le secrétaire général du département chargé des élections, l’introduction de la biométrie dans la confection du fichier électoral impose la maitrise par les commissions administratives d’établissement des nouveaux supports comme le tableau de validation qui remplace l’ancien tableau rectificatif et le tableau des transferts qui prendra en compte le mouvement des électeurs d’une commune à une autre. Il est convaincu que l’utilisation de la carte NINA réglera la problématique de la fraude électorale qui a entaché, durant de nombreuses années, la qualité de nos élections.
Pour ce faire, le secrétaire général a annoncé qu’une stratégie a été élaborée pour la remise de cette carte NINA aux électeurs. « Vous êtes invités ici et maintenant à adapter cette stratégie aux réalités de votre région. Je vous invite, comme vos autres collègues des Régions de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti et Bamako à vous approprier ces nouveaux outils de gestion de notre processus électoral. Les élections se tiendront au mois de Juillet 2013, conformément aux orientations de la feuille de route. Il importe que tous les cadres à tous les niveaux soient disponibles et engagés pour relever ce défi important », a-t-il conclu.
Youssouf Diallo