Des perturbations prolongées sont constatées depuis lundi dernier sur les réseaux des opérateurs de téléphonie Orange Mali et Moov Africa dans les régions du nord et une partie de celle de Mopti. Les usagers de ces deux réseaux vivants dans ces localités sont inaccessibles. Leurs téléphones portables n’affichent aucun signal. Personne ne peut recevoir ni d’appel ni de message de son parent résident dans ces zones-là.

 

Ces perturbations font suite au vandalisme des sites de ces réseaux. Plongeant dans un désarroi total parents et amis qui n’ont plus aucune nouvelle d’eux faute de moyens de communication. Tel est aujourd’hui le cas de Mariam Sadou, étudiante à la Faculté des lettres de Bamako.

Depuis lundi soir, la jeune fille peine à joindre au téléphone son père qui vit à Niafunké, dans la Région de Tombouctou. «Nous communiquons au téléphone tous les jours pour prendre les nouvelles de la famille. Lundi, j’ai essayé de le joindre en vain, son téléphone ne sonnait pas. Après plusieurs tentatives, je tombe sur sa messagerie vocale. Dans un premier temps, j’avais pensé qu’il était malade et qu’on évitait que j’en sois informée», relate la jeune Niafunkoise. Paniquée, elle tente alors les numéros de tous les membres de sa famille l’un après l’autre, sans succès. Constatant que sa tension montait, elle s’assied sur un tabouret car, ne pouvant plus se tenir sur les jambes qui tremblaient de peur. Son rythme cardiaque s’accélère, les larmes coulaient sans cesse. «Je ne pensais qu’au pire. Peut-être que les terroristes ont attaqué ma ville»,

Au réveil, le lendemain, elle constate que c’est le statuquo. Dans l’après-midi du mardi, son amie, également désemparée, l’appelle pour partager ses inquiétudes avec elle. «Je n’arrive plus à joindre mes parents au village», larmoie-t-elle au bout du fil.

Le mercredi matin, Mariam décide alors d’envoyer une lettre à ses parents. Avant, elle appelle sa tante à Sévaré pour comprendre ce qui ce passe. Celle-ci s’empresse de demander : «As-tu les nouvelles de ton père. Je l’ai appelé en vain, son téléphone est sur répondeur». Ce n’est qu’après cet échange que Mariam est informée via WhatsApp des perturbations des réseaux par une tante qui regagnait Bamako.

Contacté hier par nos soins, le responsable du centre environnement de Moov Africa, Samba Coulibaly explique que le réseau est coupé à partir de Doukoï, Bore, Doumbara, Douentza, Terena, Thounguel, Boni, Ourofassé, Samangolo jusqu’à Tombouctou.

À l’en croire, ce problème est survenu suite à une tentative de vol des panneaux solaires et batteries par des individus inconnus. Après avoir échoué à comprendre leur forfait, ils ont vandalisé les installations. C’était également le cas hier à Bima (Région de Mopti) où ils ont saccagé plusieurs de nos équipements, déplore-t-il.

Samba Couliba assure que les dispositions sont en cours, en collaboration avec les autorités régionales et locales, pour le réseau dans les localités locales. « Nous appelons l’accompagnement des autorités de transition et des populations de ces endroits différents pour nous aider à acquérir nos équipements », a plaidé le technicien.

De son côté, Orange Mali a informé que suite au vandalisme de ses sites dans les Régions de Tombouctou et Gao, des perturbations impactent actuellement leur service. L’opérateur rassure que tout sera mis en œuvre pour leur rétablissement.

Fadi CISSÉ

Source : L’ESSOR

MaliwebNord-MaliSociété
Des perturbations prolongées sont constatées depuis lundi dernier sur les réseaux des opérateurs de téléphonie Orange Mali et Moov Africa dans les régions du nord et une partie de celle de Mopti. Les usagers de ces deux réseaux vivants dans ces localités sont inaccessibles. Leurs téléphones portables n'affichent aucun...