S’estimant  être mis en marge des négociations d’Ouagadougou, les groupes sédentaires menacent de boycotter les élections dans le nord. Une menace faite au médiateur  de la Cédéao, président du Faso, Blaise Compaoré, qui les a reçus hier dans la journée.

Me Harouna Toureh

Me Harouna Toureh

 

Les leaders  des mouvements et associations  des sédentaires, comme les mouvements d’auto-défenses songhaï et peuls, Ganda Koye et Ganda Izo  présents à Ouagadougou, ont  vigoureusement dénoncé la conduite des négociations.

 

S’estimant  être mis en marge des négociations d’Ouagadougou,  ils ont menacé de boycotter les élections dans le nord. Cette menace a été faite au médiateur qui les a reçus hier dans la journée. Pour Me Harouna Toureh et ses camarades, il y a un traitement de faveur du MNLA qualifié de « bébé de la communauté internationale ».  Alors qu’il est minoritaire sur le terrain et surtout «peu soucieux » du devenir des populations du nord. Face à ce traitement de faveur inacceptable,  les leaders  des mouvements et associations  des sédentaires assurent de prendre leur « responsabilité » pour se faire respecter quitte à faire échec à l’organisation de la présidentielle du 28 juillet prochain, principal enjeu des présentes discussions d’Ouagadougou.

 

Notons, les populations sédentaires sont représentées entre autres par :  Ganda Iso, Ganda  Koye, Ganda Lasa Izo, FLN (Front de Libération du Nationale, Mouvement Bellah pour l’équité et la justice au Nord, le Front armé contre l’occupation ( FACO), l’Alliance des communautés de  la Région de Tombouctou ( ACRT), Cadre de concertation Ganda koye.

 

Marakatié DAO