Le groupe a animé, le samedi dernier, à la place de l’indépendance, une conférence de presse, pour inviter les Maliens à la mobilisation pour libérer Kidal. L’infatigable doyen Ali Nouhoum DIALLO était présent à la rencontre et exprimé sa solidarité avec les jeunes.

Aly Nouhoum Diallo ancien Président Assemblée nationale interview législative mali

‘’Que chaque malienne et chaque malien, qu’il soit jeune ou vieux, enfant qui vient même de naître, s’arme désormais de courage, quand il s’agira de combattre la France. Ce n’est plus sur l’armée seule qu’il faut compter, mais sur tous les Maliens (bergers, nomades, paysans et bureaucrate; Touareg, Arabes, Peulh, Sonraï, Dogon, Bobo, Malinké, Bambara…bref toutes les ethnies) qui n’ont qu’une seule raison de vivre le Mali. À vous tous nous disons Wati Sera’’, a invité, dans sa fougue de jeunesse, le président du groupe, Abdoul Malick DIALLO. Selon lui, dès l’intervention de la communauté internationale, ils savent que le Mali allait avoir deux à mener: une avec ses alliés contre les djihadistes, et l’autre contre certains de ses alliés qui sont venus avec un autre programme pour notre pays.

‘’Cette guerre, nous devrons la mener au prix de notre vie. Nous sommes un peuple et seul et nous resterons tel. Nous n’accepterons pas cette attitude déconcertante de la France qui nous divise. Elle véhicule l’image d’une armée malienne sauvage et irresponsable incapable de distinguer les civils à protéger et les bandits à combattre’’, a déclaré le conférencier.

Selon lui, dans sa déclaration François HOLLANDE avait dit: ‘’nous intervenons au Mali suite à un appel de son président pour stopper l’avancer des djihadistes; protéger les ressortissants français; permettre au Mali de recouvrer son intégrité’’.

Le premier responsable des anti MNLA, (un groupe né sur le réseau social facebook), a invité les Maliens à s’apprêter pour une décolonisation plus honorable que celle offerte sur un plateau d’argent. Il a cité les exemples des guerres de Diên Biên Phu et du Vietnam gagnées contre les armées françaises et américaines.

«La guerre d’émaciation est un devoir citoyen et nous devrons l’accomplir. Ce sont des occasions rares qui ne s’offrent pas à n’importe quelle génération. Nous avons l’occasion de marquer notre temps et l’histoire nous jugera sur nos actes et nos faits», a lancé le président du groupe.

Le doyen Ali Nouhoum DIALLO a tenu à marquer sa solidarité aux jeunes initiateurs du groupe. Désormais, le MNLA veut dire Mouvement national de libération de l’Adrar des Iforas, a-t-il baptisé. Il a profité de l’occasion pour informer de l’organisation, par la COMODE, d’une conférence-débat, le samedi prochain, sur la rébellion récurrente au Mali, à la Maison de la presse.

Cette conférence sera suivie, le doyen DIALLO, la semaine d’après, d’une marche pour que l’exercice de la souveraineté du Mali soit effectif dans l’Adrar des Iforas, comme c’est le cas sur toutes les aires géographiques du Mali (Folona, Bèlédougou, Banico, le Gourma, Telemsi…).

Il rappeler que, le jeudi dernier 28 novembre, le groupe anti-MNLA a battu le pavé pour la libération de Kidal. Avec une mobilisation moyenne, le groupe a dénoncé, au cours de sa marche, ‘’l’amour fou’’ que la France de François HOLLANDE a pour les rebelles du MNLA. Partie du rond-point de l’hippopotame, la marche des anti-MNLA a pris fin au monument de l’indépendance. Ils scandaient des slogans «À bas la politique de soutien de la France au MNLA»; «Non au cantonnement de l’armée malienne». À la place de l’indépendance, le  président de la commission, Abdoul Malick DIALLO a fait savoir que le choix porté sur la place de l’indépendance à tout son sens.

En effet, c’est ici, devant le même monument que François HOLLANDE a dit haut et fort que toutes les régions du nord sont libérées. Aujourd’hui, le groupe a une haine farouche contre le double jeu de la France face aux rebelles du MNLA. C’est vrai, soutient-il, que le peuple malien est réaliste et reconnaissant. Aussi est-il fier de HOLLANDE de Konna, le libérateur; mais qu’il exprime sa déception de la France de Kidal qui libère une partie du pays, en un temps record et qui va «asservir tout un peuple aux terroristes du MNLA à Kidal».

 

Par Hamidou TOGO
Source: Info-Matin

ADAMANord-Mali
Le groupe a animé, le samedi dernier, à la place de l’indépendance, une conférence de presse, pour inviter les Maliens à la mobilisation pour libérer Kidal. L’infatigable doyen Ali Nouhoum DIALLO était présent à la rencontre et exprimé sa solidarité avec les jeunes. ‘’Que chaque malienne et chaque malien, qu’il...