Les réalisations de la MINUSMA, les mécanismes et procédures de soumission des Projets à Impact Rapide (Quick Impact Project – QIPs) et le Fonds Fiduciaire pour la Paix et la Sécurité au Mali (Trust Funds) étaient au cœur d’une séance de travail entre la société civile, les autorités locales et la composante civile de la Mission onusienne. C’était le 11 juin dernier, au Gouvernorat de Tombouctou, en présence des directeurs techniques, des préfets, des autorités administratives, et de la société civile.

Facilitée par la section Stabilisation et Relèvement de la Mission onusienne, cette séance de travail a porté sur les procédures et mécanismes des Projets à Impact Rapide (QIPs) et du Fonds Fiduciaire (Trust Funds). L’importance de ces projets dans le Mandat de stabilisation de la MINUSMA, leurs volumes et impacts ont également été exposés aux directeurs techniques, aux préfets, aux représentants d’autres entités gouvernementales et aux représentants de la société civile. « Cette initiative permet aux différents acteurs étatiques d’être informés sur les actions aux bénéfices des populations et de les capitaliser au compte de la région. Aussi, cette séance de travail contribue à améliorer le cadre de collaboration entre la MINUSMA, les services techniques de l’Etat, les collectivités et mêmes les communautés locales, » a déclaré le Directeur de cabinet du Gouverneur de Tombouctou, Issaka BATHILY qui présidait la cérémonie d’ouverture des travaux.

Irene Safi TURNER, Cheffe d’équipe de la Section Stabilisation et Relèvement à Tombouctou, a de son côté exhorté les autorités à s’approprier cette dynamique positive afin de pérenniser les acquis des réalisations de la MINUSMA.

De la stabilisation et du relèvement…

La Section Stabilisation et Relèvement (S&R) appuie la coordination et la planification des actions menées par la MINUSMA en collaboration avec l’équipe pays des Nations Unies et les autres partenaires internationaux. La Section Stabilisation et Relèvement facilite également les efforts de mobilisation des ressources et gère les mécanismes de financement pour la paix et la sécurité, notamment dans le but d’améliorer l’environnement sécuritaire, renforcer la cohésion sociale, relancer les activités productives génératrices de revenus et rétablir les services sociaux de base. À titre illustratif, 25 projets à impact rapide dans divers domaines ont été approuvés et financés, au cours de l’exercice financier 2020-2021 pour près de 624 millions de francs CFA. Au titre de la même période cinq projets du Fonds Fiduciaire, en cours de réalisation, ont été financés pour un montant global de plus de 815 millions de francs CFA (exactement 815.102.126 FCFA) grâce aux contributions volontaires des bailleurs de la communauté internationale comme l’Allemagne, le Canada, le Danemark, la Norvège, les Pays- Bas, le Royaume-Uni et encore d’autres.

Les directeurs techniques ont réitéré leurs engagements dans la mise en œuvre et la certification de conformité des projets mis en œuvre dans les domaines relevant de leurs attributions. Enfin, Les participants ont recommandé la tenue régulière des séances d’échanges pour mieux capitaliser les opportunités qu’offre la MINUSMA.

Parce que ces projets contribuent à la cohésion sociale, au retour et à l’extension de l’autorité de l’Etat

C’était aussi l’occasion pour le bureau de la Communication stratégique et de l’information publique de présenter le Mandat de la Mission, ainsi qu’à la division des Affaires Civiles et à la section des Affaires judiciaires et pénitentiaires, d’expliquer leurs rôles attributions et ses contributions respectifs à la cohésion sociale, à la restauration et l’extension de l’autorité de l’Etat et de l’état de droit.

En outre, la séance de travail a permis d’informer les participants sur les réalisations significatives faites dans les régions de Tombouctou et Taoudéni. La partie des questions/réponses très vive a donné lieu à un échange sur les défis, les opportunités existantes et les meilleures pratiques.

« Nous avons eu beaucoup d’information sur les interventions de la composante civile que nous ne maitrisions pas avant. Aussi une mise au point par rapport aux projets en cours permet de pallier aux blocages qui interviennent souvent dans la réalisation de ces projets et de renforcer une meilleure dynamique et coordination entre les différents acteurs et les bénéficiaires » a souligné Albouhari Ben ESSAYOUTI, Chef de la Mission Culturelle de Tombouctou.

Bureau de la Communication Stratégique et de l’information publique de la MINUSMA

MaliwebNord-Mali
Les réalisations de la MINUSMA, les mécanismes et procédures de soumission des Projets à Impact Rapide (Quick Impact Project - QIPs) et le Fonds Fiduciaire pour la Paix et la Sécurité au Mali (Trust Funds) étaient au cœur d’une séance de travail entre la société civile, les autorités locales...