Le 26 septembre dernier, les communautés de Tombouctou, guidées par la corporation des maçons, ont organisé les travaux d’entretien de la mosquée de Sankoré. Les préparatifs ont été coordonnés par l’Imam, le comité de gestion de la mosquée, la corporation des maçons traditionnels, avec l’appui de la Mission culturelle de Tombouctou et la participation de la Mission onusienne au Mali.

Tombouctou, écrin d’un des joyaux de l’humanité

La mosquée de Sankoré a été construite entre 1325 et 1327, sous le règne de l’empereur Kankan MOUSSA, puis restaurée par l’Imam Al Aqib entre 1578 et 1582. Ce dernier fit démolir le sanctuaire et le reconstruisit en lui donnant les dimensions de la Kaaba de La Mecque.

Cette mosquée est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO, depuis 1988. Auparavant, le crépissage qui est une conservation physique de ce lieu sacré pouvait avoir lieu chaque année avant l’hivernage, en fonction de son état. « Cette année, nous avons jugé bon de mener ces travaux à l’approche de la Fête du Maouloud, un évènement de grande portée, qui draine beaucoup de monde à Tombouctou. L’essentiel des célébrations se déroulent dans cette mosquée, c’est pourquoi nous avons mobilisé les bonnes volontés, les communautés, la MINUSMA, les forces de la sécurité maliennes pour mettre la mosquée dans un meilleur état avant ces festivités, » a expliqué Elbouhari Ben ESSAYOUTI, Chef de la Mission culturelle de Tombouctou.

Plusieurs mains à la pâte…

Sous la supervision des maçons traditionnels, il a été d’abord procédé à un dernier malaxage de l’enduit en banco qui avait déjà été préparé depuis plusieurs jours. Cette technique utilisée est celle dite « du pourrissement ». À ce mélange de banco a été ajoutée de la balle de riz et de mil. Pour soutenir ces travaux qui nécessite une grande quantité d’eau, la MINUSMA a déployé un camion-citerne.

Une délégation du personnel civil et militaire de l’ONU conduite par le Chef de bureau par intérim et le commandant de la Force onusienne a présenté ses civilités à l’imam de ladite mosquée, avant de prendre part aux travaux. Cette opération représente d’une part la reprise en main par la population de leur identité culturelle. D’autre part facteur de cohésion sociale, rassemblant autour d’un même but toutes les différentes composantes de la population. « C’est une grande opportunité pour le personnel de la MINUSMA, à Tombouctou de participer à cet événement de conservation d’un des patrimoines cultures de la ville. Civil et personnel en uniforme sont mobilisés pour assister et appuyer les communautés et les services de sécurité au bon déroulement des travaux » a souligné Slavimir NIKOLIC, Chef de la Section des Affaires Politique, représentant le Chef de bureau de la MINUSMA à Tombouctou.

À la fin des travaux du crépissage, des bénédictions ont été faites par l’Imam de la mosquée de Sankoré, entouré des érudits de la ville, à l’endroit de tous les participants ainsi que pour toute la population de la cité. « Cet évènement culturel est une fierté pour nous. Toutes les communautés habitant Tombouctou, y compris les partenaires du Mali, ont pris part à l’activité, un signal fort de cohésion sociale, qui contribue à rehausser le niveau culturel de la ville mystérieuse » a témoigné Ousmane TOURE, Ancien Secrétaire générale de l’UNTM/Tombouctou.

Source : Bureau de la Communication Stratégique et de l’information publique de la MINUSMA

MaliwebCoopérationNord-Mali
Le 26 septembre dernier, les communautés de Tombouctou, guidées par la corporation des maçons, ont organisé les travaux d’entretien de la mosquée de Sankoré. Les préparatifs ont été coordonnés par l’Imam, le comité de gestion de la mosquée, la corporation des maçons traditionnels, avec l’appui de la Mission culturelle...