Le samedi dernier aux environs de 21 heures, dans le quartier Abaradjou, au nord de la ville, trois individus armés ont fait irruption dans la boutique d’un commerçant du nom de Yehya.

 

L’homme a reçu une balle et est décédé des suites de sa blessure. Les bandits qui étaient à moto ont pris la poudre d’escampette avant l’arrivée des habitants du quartier. Le lendemain, la tension était palpable dans la ville.

Les jeunes du quartier Abaradjou ont érigé des barrages pour manifester leur colère contre cet énième meurtre dans la ville. Le gouverneur de la Région, Bakoun Kanté, a dû négocier son passage pour venir présenter les condoléances à la famille de la victime et exprimer la compassion des autorités au plus haut niveau.

Après le départ du gouverneur, les manifestations ont repris, occasionnant la mort d’une autre personne répondant au nom de Mohamed Ould. La foule l’a lynché, croyant que c’était lui qui avait tiré sur le boutiquier alors que les deux étaient des voisins.

La foule a aussi blessé d’autres personnes qui seraient de la même communauté que les bandits qui ont tué le commerçant et vandalisé deux habitations qui auraient servi de refuge pour ces derniers.

Le chef de l’exécutif a rencontré la commission de bons offices afin de fédérer les efforts pour calmer la tension. Il a aussi animé un point de presse pour expliquer la situation et invité la population à la retenue et surtout à éviter l’amalgame.

Bakoun Kanté a assuré que tous les blessés seront pris en charge. Il a également annoncé l’ouverture d’une enquête pour traquer les auteurs de ces actes ignobles qui tendent de freiner les efforts de développement déjà enclenchés dans la région.

Cette flambée de violence est intervenue après plusieurs mois d’accalmie. Le lundi 22 novembre, le calme est revenu dans la ville bien qu’on constatait une certaine méfiance entre certaines communautés. La circulation était timide et les commerces avaient ouvert contrairement à la journée du dimanche où il y avait une sensation de ville morte à cause des manifestations à l’allure d’une chasse à l’homme.

Moulaye SAYAH
Amap-Tombouctou

Source : L’ESSOR

MaliwebNord-Mali
Le samedi dernier aux environs de 21 heures, dans le quartier Abaradjou, au nord de la ville, trois individus armés ont fait irruption dans la boutique d’un commerçant du nom de Yehya.   L’homme a reçu une balle et est décédé des suites de sa blessure. Les bandits qui étaient à...