Au Mali, la 4ème audience publique de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) s’est tenue le samedi 18 septembre 2021 au Centre international de conférence de Bamako (CICB). L’occasion a été mise à profit par les victimes de s’exprimer.

 

 

Cette quatrième audience portait sur trois thèmes : « Atteintes au droit à la liberté », « Atteintes au droit à la vie et à l’intégrité physique, torture et autres traitements cruels, inhumains ou dégradants » et « Les disparitions forcées ». Au cours de cette journée, 17 victimes, dont quatre femmes, se sont présentées devant les commissaires du CVR pour être entendues. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le ministre de la réconciliation nationale, le colonel Major Ismaël Wagué, en présence du président de la CVJR Ousmane Oumarou Sidibé. Les audiences publiques qui ont débuté en 2019, servent de cadres aux victimes d’exprimer leurs souffrances et d’instaurer un dialogue national sur les graves violations des droits humains qu’elles ont subies. Elles contribuent également à faire connaître la vérité et à jeter les bases de la réconciliation nationale.Parmi les 17 victimes, il y a quelques-uns dont les récits soulèvent beaucoup d’émotion. Il s’agit notamment du cas de M. Alfousseini Diaby, un enseignant qui a parlé de l’histoire de son frère jumeau Alhassane, sauvagement assassiné en sa présence à Kidal. Quant- à Mme Hawa Doumbia, commerçante et veuve de son état, c’est avec beaucoup de larmes aux yeux et d’émotions qu’elle a parler de l’histoire de sa fille, mariée et mère de 2 enfants, qui a perdu ses jambes grâce à l’explosion d’un engin le 15 avril 2015 avant de rendre l’âme de suite de sa blessure. Amidou Guindo commerçant et père de 15 enfants vivant à Darsalam dans le cercle de Bankass. A fait cas de l’assassinat de son père et de son fils mineur ainsi que l’agression de sa femme en état de grossesse avancé.

 

Auparavant, le ministre Ismaël Wagué avait affirmé au nom des autorités de la transition, la condamnation sans réserve des violations des droits de l’Homme quels que soient leurs auteurs. ‘’Nous condamnons fermement toutes les atteintes aux droits de l’Homme, en particulier celles qui font l’objet des audiences publiques de la CVJR’’, a déclaré le ministre.

 

Dans son intervention, le président de la CVJR, Ousmane Oumarou Sidibé, avait indiqué que les trois thèmes qui feront l’objet de témoignages, illustrent à suffisance la gravité des violations des droits de l’Homme et leurs conséquences sur les victimes et leurs proches, ainsi que sur le vivre ensemble.

 

Pour sa part, la représentante des victimes, Mme Fatoumata Touré, a salué les efforts de la CVJR pour l’organisation réussie des différentes audiences publiques. Selon elle, ces audiences sont très importantes pour les victimes, qu’elles sont.

 

Issa Baradian TRAORE

 

Source: Le Confident

MaliwebPolitique malienne
Au Mali, la 4ème audience publique de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation (CVJR) s’est tenue le samedi 18 septembre 2021 au Centre international de conférence de Bamako (CICB). L’occasion a été mise à profit par les victimes de s’exprimer.     Cette quatrième audience portait sur trois thèmes : « Atteintes...