L’adage dit qu’un gourmand n’est jamais écouté au moment du partage de la viande. Pour ne l’avoir pas intégré, en prennent pour leur grades les grands et petits démocrates, les vieux et jeunes patriotes qui ont cru devoir se rassembler avant-hier mercredi 2 juin 2021 « à la Pyramide du Souvenir pour partager leurs analyses sur la situation politique du pays et les récents événements survenus courant mai 2021 en vue de lancer un appel à toutes les forces vives aux fins de constituer une Coalition Démocratique et Citoyenne pour une Transition consensuelle, inclusive et apaisée ».

Ventre vide n’ayant point d’oreilles, point n’a été tenu compte que les respectables partis et regroupements politiques signataires ont affirmé « leur attachement à une Transition stable dans le respect des engagements pris devant le peuple malien et la communauté internationale ». Tout ce que les Facebookeurs ont retenu à la charge de la marmaille de politiciens coutumiers de la bouffe et de l’ormerta dans l’inconfort moral du consensus alimentaire, c’est que ces partis et regroupements de partis signataires (• ARP, • COFOP, • ADEMA PASJ, • APR, • FDP – Mali Kura , • PARENA, • PDES, • PS-Yeelen kura, • UM-RDA) qui, comme part hasard se sont tous goinfrés à la table d’IBK… «déclarent solennellement que la transition doit être consensuelle et que toute initiative ou action unilatérale comporte le risque d’affaiblir la marche du pays et de la Transition. À cet égard, ils recommandent le respect du principe du consensus dans la mise en place de tous les organes de la transition ».
En estimant que le M5-RFP à lui seul ne représente pas le Mali, le très perspicace PPR oublie-t-il que c’est ce M5-RFP qui faisant symbiose avec le peuple avait réussi à rendre le pays ingouvernable pendant que le Parena étaient aux commandes de l’État comme bras droit de IBK ? A ces questionnements des Facebookeurs d’autres invectivent : le Parena et sa coterie d’alimentaires pensent-ils que le Mali ne se fera pas sans eux ? N’ont-ils pas eu suffisamment comme ça ? Sans grand monde pour sa défense, le pauvre second de Tiébilé s’est vu vertement rappeler la trahison du FSD pour rentrer dans le gouvernement, le silence du Parena sur les répressions et les massacres des manifestants aux mains nues pendant que Tiébilé était au gouvernement, la complicité du Parena et de tous ces partis alimentaires qui ont été au cœur du régime IBK jusqu’au bout sans jamais se démarquer et surtout le silence éhonté sans aucun commentaire de PPR et de ses amis sur la cooptation de l’épouse de Tiébilé dans le gouvernement des militaires.
Ces partis et regroupements ont-ils raté une occasion de se faire oublier ? Les échanges entre Facebookeurs sont édifiants ?

Alassane Cisse : la page est tournée la vie continue…..sinon s’ils ne se mettent pas d’accord nous les soutiens de Bah N’Dao et institutions voulons le retour de Bah N’Dao et le chef du gouvernement un point un trait.

Emir Moussa : le chien aboie la caravane passe et rien ne bouge, surtout ne vous laisser pas distraire par les opportunistes.

Nouhoun Singare : ce pays commencera son sursaut à partir du moment où ceux qui sont responsables de notre descente en enfer, réaliseront qu’il est temps pour eux de songer à faire un examen de conscience, présenter des excuses aux maliens et se taire.

Housséyni Djénépo : Si ton parti ne se retrouve pas dans le M5,c’est qu’il s’est auto-exclu pour se retrouver dans #minorité, or dans des #situations pareilles, c’est la voix du Peuple dans sa #majorité qui compte.

Amadou Traore : ils sont en train de tester Assimi, s’il est peureux devant ces tonneaux vides, les soi-disant politiciens. Ils font exprès. C’est pourquoi je dis une seule chose à la transition fait tout pour convaincre le peuple à travers des actes concrets pour avoir son accompagnement et prendre rapidement les dossiers de corruption. Tous les lois faites pour les protéger diligenter rapidement le CNT de voter des lois permettant au magistrat de les interpeller.

Mahamadou Cissé : tu vas faire quoi si tu n’acceptes pas ? Mon cher vraiment ce pays demande beaucoup de bénédictions. Hier tout près ton chef était ministre, le M5-rfp n’était pas à l’écart ? Donc il faut accepter la chance des autres.

Namakan Billionnaire Keita : Merci PPR. Le Mali va bien au-delà du M5 à plus forte raison un M5 à moitié. Que Choguel et ses hommes fassent attention à ne pas tomber dans le nombrilisme, comme les militaires à leur début. L’inclusion est un impératif, si on agit vraiment pour le Mali.

Moriba Kone : si tu n’es pas d’accord, fais ce que tu peux faire. Nous, on avance. Le Mali a assez souffert.

Souleymane Diarra : il fallait dire ça a Tèbile Dramé quand il est parti dans le gouvernement d’IBK, le M5 est un regroupement très crédible.

Abdoul Khadre Tamega : monsieur laisse le Mali tranquille avec vos mouvements sans importance et inutile, prépare toi pour les élections à venir et ne soulève aucune autre manifestation ici au Mali on a assez vus comme ça SVP.

Odiouma Ibrahim Kone : une nouvelle forme d’étouffer cette transition au nom de qui même ? Certainement pas le peuple malien qui aspire vraiment à la paix et au vivre ensemble ! Une nouvelle forme de se montrer pour être dans le gouvernement pour oublier leurs compagnons qui se croient avec eux dans cette manipulation. Le Mali par-dessus de tous !

Mamadou Bagayoko : tout ce que je sais, avec Assimi finit la recréation.

Cheick Kone : pourtant ton parti a trahi le M5 pour se rallier au régime sanguinaire d’Ibk et vous êtes comptables de son bilan. Maintenant tu veux encore profiter de ce le M5.

Mady Keita : ….quand les militaires ont choisi ta tante, la femme de ton Tieblin Dramé, il fallait les critiquer mais pourquoi aujourd’hui.

Sory Ibrahime Coulibaly : ton parti a trahi la FSD à cause d’un poste gouvernemental du régime déchu. Tu n’es pas écouté ici, le M5 vaut mieux que toi.

Samaké Fousseyni : trop de petit parti politique au MALI . La politique doit accompagner le travail, mais c’est le contraire chez nous. Il y’a des partis qui n’ont pas de devise.

Diak Sang : c’est votre problème. Depuis combien de temps ton Tieblé et son clan gère le pays rien n’a marché.

Usmane Cheick Konaté : voilà le Mali actuel, tout le monde veut se faire voir. Sinon toi là si ce n’est pas aujourd’hui je ne t ‘ai jamais vu sur la scène politique pour défendre les causes maliennes !!! Pardon laissez eux aussi tenter leurs chances ; les militaires et le M5.

Badra Dembele : voilà ce que je craignais. Chaque fois on a quelqu’un ou un groupe à côté pour tirer les ficelles. Le M5 devait savoir qu’il exagérait et qu’il pouvait se retrouver en situation de défense aussi.

Brahima Samake : ton parti a soutenu le régime incompétent d’IBK à cause d’un portefeuille ministériel et a préféré trahir les maliens qui réclamaient tant le changement. Et pourtant Tiebilé fut l’un des détracteurs farouches du régime de Boua. Vous ferez mieux de réclamer auprès de Tiebilé Dramé votre part de gâteau sans quoi vous n’aurez rien. Souffrez de voir le M5, ko le Mali ne résume pas au M5

Kassim Sanogo : où étiez- vous quand IBK et les éléments du grin de son fils décidaient tous au nom du peuple? Pourquoi même les vieux à ton âge n’aiment pas la vérité ? Si c’est pour le Mali vous êtes en retard, c’est pas le moment.

Yougo Ibrahim Saganoko : quand le chien aboie la caravane passe. Où étais-tu quand ces personnalités menaient leur lutte acharnée. Ton président Tiebilé Dramé a abandonné le FSD et le M5 au profit du poste ministériel. Ils ont décidé le sort du pays où étiez-vous. Tu as été présent au peuple ton bilan alors que c’est dans vos précatifs. Le Mali c’est au-delà de tout le monde ; l’homme passe mais la Nation reste.

Toure Bakary Mamadou Fai : le M5 n’est pas un parti politique PPR, à moins que toi-même tu t’auto exclu. Tout le monde est appelé. Pourtant ton mentor était chez M. Brigitte pourquoi faire il y’a une semaine ?

Nabi Ibrahim Samaké : Tu étais où quand les gens sortaient? Tu étais où quand le M5 était dans la rue tuer par le gouvernement d’IBK ? Si jamais un maninka lève le ton ici au Mali, surtout Keita, tu seras renvoyé dans ton village.

Tibou Fayinke : quand le M5 battait les pavés et bravait les mauvaises conditions climatiques pour exiger le changement voire la refondation où étiez-vous? Excellence, ayez pitié de ce pays.

Cheick Sacko : à chaque jour que Dieu fait c’est le début d’un nouvel feuilleton qui sort au petit écran des malien(es)… Tous les quatre (4) côtés du monde entier ont les yeux fixés sur le Mali. Vraiment vous faîtes honte à toute la classe politique africaine.

Talfi Ousmane Maïga : ce qui est fait. A mon humble avis, le Président est libre de choisir qui il veut comme Premier ministre. Ce n’est ni un examen encore moins un concours, le choix se fait sur la base de la confiance.

Sidi Alhabib : vous n’avez rien d’autre a dire ? Vous avez dirigé ce pays durant des décennies sans rien apportez alors taisez-vous et continuez vos chemins

Boukari Goro : vous étiez dans le gouvernement d’IBK à travers monsieur Tièblé Dramé. Est-ce à dire que vous avez partagé le pouvoir avec les autres ? Je reconnais en vous un homme très réfléchi et pragmatique, ne vous dérouter pas, sachez garder raison car il ne reste plus que 9 mois .

 

Source: Info-Matin

MaliwebPolitique malienne
L’adage dit qu’un gourmand n’est jamais écouté au moment du partage de la viande. Pour ne l’avoir pas intégré, en prennent pour leur grades les grands et petits démocrates, les vieux et jeunes patriotes qui ont cru devoir se rassembler avant-hier mercredi 2 juin 2021 « à la Pyramide...