C’est connu, le Président du Comité stratégique du M5-RFP est depuis ce lundi, le nouveau Premier ministre de la Transition. Selon certaines indiscrétions, si sa nomination a été actée par le décret n°2021-0361/PT-RM DU 7 JUIN 2021, c’est aujourd’hui mercredi qu’il prendra les manettes de la Primature.

Selon les mêmes sources, depuis l’engagement pris par le Président de Transition, le Colonel Assimi GOITA, de confier la Primature au M5-RFP, celui qui a été désigné de façon consensuelle a multiplié les rencontres, souvent très tard dans la nuit, question d’être à hauteur de mission, en ces moments où notre pays est brimbalé par des crises multivoques.
Après près de deux semaines sans gouvernement, une des tâches prioritaires pour le Premier ministre sera la formation d’un nouveau Gouvernement, mais, apprend, suivant la sagesse ‘’hâtons-nous lentement’’. Cela pour avoir le meilleur dosage possible en termes d’inclusivité.
Dès la formation du Gouvernement, il aura une autre mission pressante à lui confiée par le président de Transition, le Colonel Assimi GOITA.
« Je vais demander au Gouvernement qui sera mis en place d’engager un dialogue franc et sincère avec l’ensemble des syndicats pour une résolution durable de la crise actuelle », a annoncé le nouveau locataire de Koulouba, lors de la cérémonie de prestation de serment.
Il faut rappeler que la météo syndicale, au moment de la révocation de Bah N’DAW et de Moctar OUANE était très nuageuse, en raison de deux grèves de 5 jours en cours d’application et d’une grève illimitée qui paraissait imparable de l’UNTM. Les réponses du Gouvernement étant largement en deçà des attentes des travailleurs de la principale centrale syndicale, dont l’intransigeance s’expliquait par le fait qu’elle considérait que la phase des négociations était terminée avec la signature d’un Protocole d’accord.
Les précédents gouvernements avaient gagé sur l’organisation d’une conférence sociale pour solutionner durablement les revendications récurrentes des travailleurs, en l’occurrence pour ce qui est des salaires.
Mais, l’Union nationale des travailleurs du Mali qui ne peut en aucune manière être marginalisée, hier comme aujourd’hui, y oppose jusque-là un niet catégorique.
Le nouveau Premier ministre, le Dr Choguel Kokalla MAIGA, saura-t-il se montrer assez convainquant pour amener ces syndicalistes chevronnés à faire machine arrière ? En tout cas, la suspension par l’UNTM de son mot d’ordre autorise à entretenir l’espoir.
Il faut souligner aussi le souci du Colonel Assimi GOITA d’enlever tous les obstacles à une transition réussie.
« L’apaisement du climat social demeure un gage de réussite pour la transition. L’amélioration des conditions de vie des Maliens sera un souci constant pour le Gouvernement à venir », a promis le Colonel GOITA dans son laïus de prestation de serment.
En fait, pour le Dr Choguel, tout est prioritaire au regard, non seulement du délai consommé de la transition (9/18 mois), mais également des ambitions pantagruéliques affichées au début de la Transition, en termes de réformes politiques et institutionnelles ; d’organisation des élections…
Pour relever le challenge, comme répété par de nombreux acteurs nationaux et infernaux, une union sacrée autour des objectifs communs sera indispensable.

PAR BERTIN DAKOUO

Source: Info-Matin

MaliwebPolitique malienne
C’est connu, le Président du Comité stratégique du M5-RFP est depuis ce lundi, le nouveau Premier ministre de la Transition. Selon certaines indiscrétions, si sa nomination a été actée par le décret n°2021-0361/PT-RM DU 7 JUIN 2021, c’est aujourd’hui mercredi qu’il prendra les manettes de la Primature. Selon les mêmes...