Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce vendredi à la Place de l’indépendance à Bamako pour dénoncer l’ingérence de la communauté internationale dans les affaires publiques maliennes et aussi soutenir la prolongation de la transition. Une grande mobilisation qui a eu lieu à l’initiative du mouvement «Yèrèwolo, Débout sur les remparts» soutenu par la jeunesse du Mouvement du 5 juin Rassemblement des forces patriotiques (M5-RFP dont les rassemblements monstres ont été à l’origine du coup d’Etat du 18 août 2020) ainsi que plusieurs associations, mouvements, associations religieuses, politiques…

Sur les pancartes des manifestants on a pu lire «Vive Assimi Goïta, Vive la transition», «France, Cédéao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest) et la communauté internationale : respectez le choix du peuple», «le choix du peuple malien est la prorogation de la transition dirigée par nos militaires», «soutenons nos FAMa (Forces armées maliennes)», «la souveraineté du Mali n’est pas négociable», «le nouveau Mali commence aujourd’hui»…

«Cette sortie constitue une étape essentielle pour le rétablissement et l’affirmation de la souveraineté du Mali… Le peuple serait capable, s’il le faut, de se retirer de la Cédéao si jamais elle continue à mépriser le Mali», a affirmé Ag Mohamedoun, membre de Yèrèwolo, à la tribune du meeting.

Pour de nombreux observateurs, cette «démonstration de force» prouve à suffisance que le peuple malien veut la prorogation de la transition sous la conduite des militaires. Et à leurs avis, la Cédéao et la communauté internationale doivent tenir compte de cette volonté populaire de prolongation, déjà révélée par des sondages d’opinion, pour «discuter et décider objectivement de la durée de cette prolongation».

Il faut rappeler que dimanche prochain (7 novembre 2021) les dirigeants de la Cédéao vont se retrouver pour statuer sur la situation politique au Mali et en République de Guinée. Au moins au niveau du Conseil de sécurité de l’ONU, le Mali peut compter sur ses amis de toujours comme la Chine et la Russie. C’est ainsi que le Représentant permanent de la Chine auprès de l’ONU, a appelé la semaine dernière à des efforts pour préserver la stabilité politique au Mali. «Des mesures actives et visées doivent être prises pour renforcer la sensibilisation à la situation pour résoudre les menaces», a proposé M. Zhang.

Le mouvement «Yèrèwolo, Débout sur les remparts» a annoncé un nouveau rassemblement pour le 19 novembre prochain, le jour du 53e anniversaire du premier coup d’Etat militaire (19 novembre 1968) qui a vu le père de l’indépendance, feu Modibo Keïta, par le Comité militaire pour la  libération nationale (CMNL). Ce jour où la France était parvenue à briser l’élan politique, économique et culturel pris par le peuple malien pour matérialiser sa souveraineté !

Naby

Source: Le Matin
MaliwebPolitique malienne
Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté ce vendredi à la Place de l’indépendance à Bamako pour dénoncer l’ingérence de la communauté internationale dans les affaires publiques maliennes et aussi soutenir la prolongation de la transition. Une grande mobilisation qui a eu lieu à l’initiative du mouvement «Yèrèwolo,...