Courant sur 18 mois, la transition malienne est à son dixième mois. Il ne reste donc plus, en principe, que 8 mois pour le retour de notre pays à l’ordre constitutionnel normal. En fin février 2022, les Maliens, en principe, doivent être appelés aux urnes pour désigner un nouveau président et élire de nouveaux députés. D’ailleurs, le Conseil de sécurité de l’ONU l’a rappelé en début de semaine : «Il faut respecter la date de tenue des élections». Ce n’est qu’à cette seule et unique condition que nous ferons notre retour sur la scène internationale. Même si certains veulent nous faire croire que la transition pourrait connaître une rallonge. C’est leur volonté et à dire vrai, rien ne nous y oblige. C’est pour cela qu’il faut accélérer le tempo et avancer sur les dossiers importants, à commencer par le premier : l’organisation d’élections crédibles et transparentes en février 2022.

 Untm-gouvernement : le prochain bras de fer, c’est pour bientôt !

L’Union nationale des travailleurs du Mali (UNTM) est, visiblement, remontée contre les nouvelles autorités ; surtout contre le Premier ministre Choguel Kokalla Maïga et son gouvernement. La plus grande centrale syndicale n’a pas apprécié la place qui a été faite à d’autres syndicats rivaux tels que la CDTM et les magistrats dans la nouvelle équipe dirigeante du pays. Ses dirigeants l’ont fait savoir au chef du gouvernement, mardi après-midi, lors de sa visite chez eux. Venu pour des échanges courtois et à la quête d’un moratoire, le Premier ministre a trouvé, en face de lui, des syndicalistes déterminés et décidés à faire aboutir leurs revendications. En ces termes, et en substance, ils ont fait passer leur message : «Nous envisageons une trêve de 2 mois. Cependant, depuis la composition du nouveau gouvernement et le choix porté sur des syndicats rivaux pour y figurer, nous avons décidé de la ramener à 10 jours à compter du premier conseil des ministres». L’Untm déposera donc un nouveau préavis de grève à compter de la fin de la semaine prochaine.

Source: Nouvelle Libération
MaliwebPolitique malienne
Courant sur 18 mois, la transition malienne est à son dixième mois. Il ne reste donc plus, en principe, que 8 mois pour le retour de notre pays à l’ordre constitutionnel normal. En fin février 2022, les Maliens, en principe, doivent être appelés aux urnes pour désigner un nouveau...