Elire un nouveau président et une nouvelle structure dirigeante du parti, tel est l’exercice auquel les militants du parti de la poignée de mains s’étaient donné le dimanche 16 janvier 2022. Un nouveau président afin de sortir de l’illégitimité. Ce premier congrès s’est déroulé sous la houlette de Mme Coulibaly Kadiatou Samaké 3ème  vice-présidente du parti.

Après la mort de leur  leader charismatique, Soumaila Cissé, des difficultés ont surgi au sein de l’URD. La structure dirigeante se trouve dans une illégitimité totale. Mieux, plusieurs anomalies font trait à l’appropriation du parti par le président par intérim, le clanisme,  bref beaucoup de  maux rongent la vitalité du parti.

C’est dans le but d’inverser cette tendance  que les membres du parti ont décidé de tenir  ce congrès extraordinaire. Pourtant, une bataille judiciaire avait été engagée pour l’annulation de ce congrès. Le premier vice-président, Salikou Sanogo, avait saisi le tribunal de la commune V pour l’annulation de ce congrès qui, pour lui, troublera l’ordre publique. Une requête de M. Sanogo rejetée.

Pour la 3ème vice-présidente, Coulibaly Kadiatou Samaké, Certains sous prétexte qu’ils étaient proches de Soumaila, veulent s’approprier le parti.  Elle n’approuve pas cette idée. ‘’Nous sommes tous les héritiers légitimes de Soumaila. « Ce congrès permettra de mettre en exergue l’esprit de création de ce parti. Un parti rassembleur et de dialogue », dit-elle.

Selon elle, la mobilisation massive de ce jour montre à suffisance l’engagement des militants à faire rayonner l’URD sur l’échiquier politique. Elle a rendu un hommage à leur regretté président feu Soumaila Cissé. Un président qui, selon elle, était attaché à la République et la démocratie.Pour exprimer la légitimité de ce congrès, 52 sections sur les 54  ont répondu présent à ce congrès

Les sanctions infligées contre le Mali ne sont pas passées sous silence au congrès de l’URD. Selon Mme Coulibaly, cette sanction est injuste. C’est ainsi que l’URD reste engagée au côté des autorités de la transition pour sa réussite. Elle dira que l’URD sera toujours avec le peuple malien surtout contre la sanction imposée au Mali.

Au terme de ce congrès, Gouagnon Coulibaly a été choisi par les congressistes pour diriger l’URD.  Ce dernier est appelé non seulement à faire rayonner l’URD sur l’échiquier politique du Mali, mais aussi pour recoudre les brèches occasionnées par cette mésentente entre les membres du parti de la poignée de mains.

Bissidi SIMPARA

Source: L’Alerte

MaliwebPolitique malienne
Elire un nouveau président et une nouvelle structure dirigeante du parti, tel est l’exercice auquel les militants du parti de la poignée de mains s’étaient donné le dimanche 16 janvier 2022. Un nouveau président afin de sortir de l’illégitimité. Ce premier congrès s’est déroulé sous la houlette de Mme...