On ne fera pas le procès des dirigeants politiques qui se sont succédés durant ces 6 décennies. Un Etat, c’est avant tout les institutions fortes.

Mais, il n’est pas toujours facile de comprendre l’action et le fonctionnement de ces institutions si l’on ne les intègre pas dans un ensemble homogène : l’Etat.

C’est d’ailleurs, la raison pour laquelle ces institutions publiques sont aussi appelées les “Organes” de l’Etat.

Sous une approche biologique et systémique des organisations, le rôle des institutions consiste à assurer de manière coordonnée les fonctions de l’Etat au même titre que les organes le sont pour le corps humain.

Ce qui semble essentiel aujourd’hui pour nous Maliens réside dans notre volonté à faire fonctionner de manière régulière et normale ces organes afin d’assurer l’entièreté de la SOUVERAINETÉ de notre ETAT.

Puisqu’il s’agit de celle-ci, la SOUVERAINETÉ, aussi chère aux autorités de la transition qu’aux citoyens lamda doit être appréhender, non comme un concept ou une simple idée mais, comme un PRINCIPE en ce sens qu’elle débouche sur un postulat.

Alors, qu’est-ce que la SOUVERAINETÉ ?

En langage simple, la souveraineté signifie que l’Etat n’a de supérieur au plan international et n’a d’égal au plan interne.

L’État souverain est INDÉPENDANT et agit de manière libre et autonome contrairement à la colonie qui demeure sous la dépendance d’un autre Etat souverain.

Ainsi, L’INDÉPENDANCE confère la SOUVERAINETÉ, qui à son tour attribue à l’Etat des pouvoirs et des prérogatives tant à l’interne qu’à l’externe.

La SOUVERAINETÉ comporte donc des implications factuelles à savoir la CAPACITÉ à :

✅Assurer la défense et la sécurité nationale ;

✅S’engager librement dans le cadre des accords bilatéraux et multilatéraux ;

✅Rendre justice au nom du Peuple ;

✅Exercer l’exclusivité de ses compétences sur l’ensemble du territoire national.

Au regard de ces implications, on peut discuter sur le succès de certaines actions tendant à rendre effectives ses “souverainetés” mais, la bonne foi recommande que l’on reconnaisse l’engagement politique des autorités à donner au Mali tout son honneur et sa dignité afin qu’il retrouve sa place d’antan dans la construction de l’histoire comme ce fut, au temps des empires.

Bonne fête d’indépendance !

Bassirou Doumbia

Source: SOLONI