Invité à s’exprimer à la 77e assemblée générale des Nations Unies, le Premier ministre par intérim du Mali, le colonel Abdoulaye Maïga, a prononcé une violente charge contre la « junte française», accusée d’avoir « poignardé dans le dos » son ancienne colonie. Bah voyons…

Depuis le dernier coup d’État orchestré par le colonel Assimi Goïta, en mai 2021, les relations entre l’Hexagone et le Mali se sont considérablement détériorées. En 2013, secoué depuis des mois par une rébellion, dans l’incapacité d’endiguer la progression des islamistes dans la partie nord du pays, le Mali n’avait pas hésité à réclamer de l’aide au président Hollande. La France était rapidement intervenue, libérant toutes les zones occupées par les rebelles. Une guerre éclair, saluée alors par les Maliens qui avaient applaudi leurs libérateurs par des manifestations de joie. Avant qu’une partie croissante de la population ne finisse par s’irriter de leur présence…

“Ils ont crié qu’ils ont des preuves concrètes contre la France. Ils ont eu l’opportunité de s’exprimer devant les Nations unies pour faire un show. Pourquoi n’ont-ils pas présenté une seule preuve convaincante?” Ismaël Sacko, Parti social-démocrate africain au Mali

Une lente dégradation

En quelques années, aux yeux de beaucoup de Maliens, les Français sont en effet passés du statut de héros à celui de force d’occupation peinant à mettre un point final aux actions d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI) et du Mouvement national de libération de l’Azawad (MLNA).

Les relations diplomatiques entre Bamako et Paris ont réellement commencé……..causeur.fr