La section ADEMA de Kati a tenu le samedi 28 septembre  sa conférence afin d’établir la liste des deux candidats à la députation du parti prévu le mois novembre à venir. Les délégués des 37 sous-sections de Kati ont effectué le déplacement. Il faut rappeler que Kati est la plus grande section du Mali avec 37 sous-sections et la plus grande sous-section est celle de Kalaban-Coro avec 105 bureaux de votes. Il y avait une dizaine de candidature pour deux postes.

logoADEMA

 

L’honorable Lanseni Balla Coulibaly a décidé de se retirer de la course à la dernière minute, car n’ayant pas reçu le soutien de la section. L’honorable Lanseri Couliblay aurait demandé aux huit candidats de s’entendre sur les deux personnes à proposer, mais ses vœux n’ont pas été respectés, car chacun se voyait favori à la course.

 

 

Il restait alors comme candidats : Tiaché Coulibaly, vice-président de l’APCAM, Seydou Coulibaly, aussi de l’APCAM, Mme Cissé Zeïna Haidara, secrétaire des jeunes de Moribabougou, Mamary Diarra, secrétaire général des jeunes de Kati, Mme Sidibé Aichata Guindo, secrétaire générale des femmes de Kalaban-Coro, Mme Diarra Sadio Doumbia, secrétaire générale des femmes section de Kati, Mamady Sidibé ancien député de Kati, et Mme Diarra Siradiè Doumbia une ex-Miss ORTM.

 

 

Le critère principal était le paiement de 10 millions de FCFA comme caution par candidat. Tous les candidats présents se sont acquittés de cette exigence préliminaire  en émettant des chèques de banque sauf deux  personnes Tiaché Coulibaly et de Seydou Coulibaly, tous deux membres de l’APCAM qui ont payés en espèce.

 

 

La section face au refus des 8 candidats de choisir par consensus les deux représentants du parti, décida conformément aux textes d’aller au vote. Dans cet exercice c’est Tiaché Coulibaly qui est venu en tête avec 79 voix, suivi de Seydou Coulibaly, 35 voix. Le choix de ces deux hommes pour représenter le parti de l’abeille au grand désarroi de la jeunesse et des  femmes n’a pas été apprécié par ces derniers.

 

 

Nous avons rencontré Mme Cissé Zeïna Haïdara qui nous dira qu’une commission avait été mise en place la veille pour les négociations de l’alliance. «Pendant ces négociations, nous avons été écartés, c’est le secrétaire général, David Sangaré  et les membres de la commission n’étaient au courant de rien», a-t-elle déclaré.

 

 

Elle dit avoir été appelée le vendredi pour une réunion au bureau de NDji Konaré. «Tous les candidats étaient là et les critères ont été préétablis. Les critères retenus étaient le militantisme, le poids dans le cercle, la participation dans les activités du parti, le paiement régulier des cotisations, avoir au moins fait 3 ans dans le parti, la régularité dans les différentes activités du parti et enfin le paiement d’une caution de 10 millions de FCFA. Tous les candidats étaient d’accord avec les autres critères sauf le paiement des 10 millions. Le secrétaire général a finalement décidé de maintenir les 10 millions.

 

 

Le samedi, les deux candidats en tête étaient déjà informés, et sont venus avec de l’argent en espèce», dira Mme Cissé. Au moment où ils voulaient aller aux élections ; ils ont suspendus la séance et qu’à leur grande surprise Tiaché et Seydou Coulibaly étaient en train de distribuer des billets de 10.000 FCFA à chaque délégué.

 

 

A la reprise, il avait été convenu qu’il y aurait 3 tours pour désigner les deux candidats, mais qu’à leur grande surprise après le 1er tour, la commission a décidé de retenir les deux premiers qui étaient Tiaché Coulibaly et Seydou Coulibaly. Certains jeunes et femmes, frustrés, ont quitté la salle.

 

 

En affirmant qu’il était prévu d’autres tours et ils ne comprennent pas pourquoi s’arrêter à un seul tour ? Est-ce planifié pour écarter les jeunes et les femmes ? En tout cas les jeunes et les femmes n’ont pas jeté l’éponge, ils  ont décidé de faire appel auprès du bureau national pour demander de revoir la situation.

 

 

Sinon pour qui connait la capacité de mobilisation de Lansseri Balla Coulibaly, de Siby, de Mamary, d’Ibrahima Dia Keïta, Mme Cissé Zeïna Haidara de Moribabougou et de Mme Diarra Sadio Doumbia, n’ose les frustrer.  Pour eux, l’Adema a tout intérêt à éviter des effritements et des frustrés afin de faire oublier les soubresauts de la présidentielle.

Affaire à suivre !

 

 

Fousseyni SISSOKO

 

 

=================

 

 

LEGISLATIVES EN COMMUNE VI 

L’ADEMA, L’URD et MPR disent OUI pour le meilleur et le plus

 

 

En vue de remporter les prochaines législatives en Commune VI, l’Union pour la République et la Démocratie (URD), le Parti africain pour la Solidarité et la Justice (Adéma/PASJ), et le Mouvement patriotique pour le Renouveau (MPR) ont signé le jeudi 3 septembre une plate-forme électorale. C’était à Magnambougou-Projet au siège de l’Adéma en présence des représentants des trois partis. L’Adéma/PASJ, par Arouna Cissé, le MPR, par Salia Samaké et l’URD par le Pr Salikou Sanogo.

 

 

La cérémonie de signature de cette plate-forme électorale a été une occasion de présenter les principales têtes de liste des différents partis signataires qui ont chacun présenté 7 candidats sur sa liste.

 

 

En choisissant de jeter son dévolu sur Me Demba Traoré, l’URD veut compter sur un jeune cadre politique qui s’est déjà fait élire en 2002 à l’Assemble nationale. C’était sous les couleurs du CNID-Faso Yiriwaton.  A travers la candidature de Demba Traoré, l’URD se donne une réelle chance d’avoir un poste à l’hémicycle, car Me Traoré a été en 2009 conseiller municipal, un mandat abandonné pour un poste au gouvernement de transition.
Quant au MPR, il s’est inscrit dans la continuité en renouvelant sa confiance à Mme Camara Saoudatou Dembélé, populaire en Commune VI. Comme Me Demba entre 2002 et 2007, elle préside actuellement la Commission loi à l’Assemblée nationale.

 

 

L’Adéma a opté pour la rupture en choisissant l’ex-épouse de l’ancien président de la République par intérim, Mme Mastan Keïta  qui a pris le relais de l’honorable Bouba Traoré. Me Demba Traoré a, au nom de la coalition, demandé aux militants et militantes des trois partis politiques à s’investir afin que le trio ainsi formé soit celui qui gagne au grand bonheur des dits partis.

 

 

Il fera savoir qu’à présent l’heure est à la mobilisation et à la sensibilisation. Il dit enfin compter sur l’équipe de campagne mixte mise en place pour les conduire à la victoire finale. A la faveur de la cérémonie de signature de la plate-forme, l’équipe de campagne ainsi que des commissions ont été mises en place.

 

 

Dirigée par le Pr Saikou Sanogo, la  commission de campagne est composée de 7 représentants par parti politique. Lazare Timbély (de l’Adéma) en est le mandataire alors qu’Arouna Cissé (Adéma) et Salia Samaké (MPR) assistent Salikou Sanogo au sein de la direction de campagne.

Sept autres commissions ont été mises en place à savoir la commission politique, la commission finance, la commission organisation, la commission mobilisation des femmes, la commission mobilisation des jeunes, la commission communication, et la commission électorale. Ces sept commissions vont travailler en symbiose pour assurer la victoire  de cette alliance.

 

 

Fousseyni SISSOKO

SOURCE: L’Express de Bamako
Mali-web.orgPolitique
La section ADEMA de Kati a tenu le samedi 28 septembre  sa conférence afin d’établir la liste des deux candidats à la députation du parti prévu le mois novembre à venir. Les délégués des 37 sous-sections de Kati ont effectué le déplacement. Il faut rappeler que Kati est la...