L’ancien directeur général de la Sécurité d’Etat, le général Moussa DIAWARA a placé sous mandat de dépôt hier jeudi par le tribunal de la commune IV dans l’affaire d’enlèvement, de séquestration, de tortures contre le journaliste Birama TOURE. Il est détenu au camp 1 de la gendarmerie de Bamako. C’est la première inculpation dans cette affaire depuis fin janvier de 2016 et risque de marquer un tournoi dans l’évolution de cette affaire.

Depuis quelques semaines, l’affaire de la disparition de Birama TOURE connait un rebondissement avec la relance des enquêtes qui ne bougeaient pas. A cet effet, la justice a lancé un mandat d’arrêt international contre le fils du président IBK, Karim KEITA également ancien député à l’Assemblée nationale. Il est accusé d’orchestrer l’enlèvement, la séquestration du journaliste malien.
A ce jour, il n’a pas pu être entendu par la justice malienne sur cette affaire. Et la première tentative de l’audition de Karim KEITA a été avortée sous prétexte du vice de forme parce qu’à l’époque, il était encore député. Donc, son convocation devrait passer d’abord devant l’Assemblée nationale.
Alors que la famille de la victime réclame la justice dans cette affaire qui dure de plus de cinq ans, le tribunal de la commune IV vient d’être inculpé par l’ancien directeur de la Sécurité d’Etat, Moussa DIAWARA. Il est d’accusé de complicité d’enlèvement, de séquestration, de tortures contre le journaliste Birama TOURE, dont on n’a plus de nouvelle depuis janvier 2016.
Déjà, la nouvelle d’inculpation du général Moussa DIAWARA est saluée par des Maliens, à travers les réseaux sociaux, qui estiment que la justice ira cette fois-ci jusqu’au bout afin que la vérité sur cette affaire connue.

Par Sikou BAH

Source : Info-Matin

MaliwebJusticePolitique
L’ancien directeur général de la Sécurité d’Etat, le général Moussa DIAWARA a placé sous mandat de dépôt hier jeudi par le tribunal de la commune IV dans l’affaire d’enlèvement, de séquestration, de tortures contre le journaliste Birama TOURE. Il est détenu au camp 1 de la gendarmerie de Bamako....