Dans une déclaration, le Parti pour la renaissance nationale (PARENA) annonce sa non-participation à la rencontre préparatoire des Assises nationales de la refondation (ANR) et de l’Organe unique de gestion des élections dont les travaux se tiennent depuis le mardi dernier au Centre international de conférence de Bamako (CICB). 

 

« Le PARENA a reçu une lettre du ministre de la Refondation l’invitant dans l’après-midi du mardi à prendre part à une réunion sur le programme gouvernemental relatif aux assises de la refondation et à la création de l’organe unique de gestion et autres sujets connexes », affirme le PARENA sur sa page officielle.

Répondant par la négation à cette correspondance, le parti de l’ancien ministre des Affaires étrangères estime que « les Assises projetées par le gouvernement de Choguel Maïga visent simplement à diviser le pays au moment où il a besoin d’être rassemblé pour faire face aux périls qui menacent l’existence de l’État ».

Le PARENA dit ne pas se « reconnaître dans l’organe unique de Choguel Maïga » et précise : « pour sortir de la fatalité des scrutins mal organisées, notre parti a proposé un organe transitoire de gestion des élections (ANGE) ».

Pour rappel, cette proposition du PARENA avait été distribuée aux membres de la classe politique et de la société civile lors d’un atelier sur l’organe unique des élections, organisé au CICB par le ministère de l’Administration et de la décentralisation, afin de recueillir les avis des uns et des autres.

Lire suite sur L’Indicateur Du Renouveau

MaliwebPolitique
Dans une déclaration, le Parti pour la renaissance nationale (PARENA) annonce sa non-participation à la rencontre préparatoire des Assises nationales de la refondation (ANR) et de l’Organe unique de gestion des élections dont les travaux se tiennent depuis le mardi dernier au Centre international de conférence de Bamako (CICB).    « Le...