Le Gouvernement a   annoncé dans un communiqué qu’il a instruit au Représentant    Pays de la  CEDEAO de quitter  le territoire national au  plus tard  ce  mercredi 27 Octobre 2021.

 

Le diplomate burkinabé  de la CEDEAO M. Hamidou BOLY est soupçonné d’être de concert avec certaines personnes pour «  déstabiliser la transition » explique-t-on du   côté  du Ministère des Affaires Étrangères.  Cette décision n’a pas été   accueillie favorablement par plusieurs cadres et observateurs qui estiment que  le Mali n’a  pas besoin d’un rapport de force avec   des partenaires comme   la CEDEAO.

Le Gouvernement de Transition continue de   faire parler de lui à travers des déclarations et des décisions   qui frisent   l’adversité avec la communauté  Internationale.

En effet, d’abord avec la France avec laquelle le pays a une histoire de plus d’un siècle, le Mali a  créé la surprise  en  l’accusant devant les Nations Unies d’avoir abandonné le pays  en crise. Quelques jours plus tard,  le chef du Gouvernement  Dr Choguel Kokalla MAIGA    a  dénoncé une  complicité  de la France  avec les terroristes  qui sont au nord du pays. Le  clou a été  finalement  enfoncé avec la convocation de l’Ambassadeur  français   à  Bamako M. Joël MEYER  pour lui  signifier le mécontentement de Bamako   face aux   agissements de l’Elysée.  En clair, les autorités de la transition  ont  fait  montre d’une volonté manifeste de  changer  la nature des relations franco-maliennes  en évoquant «  une volonté  du peuple ». Si cette situation n’est  pas

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU MERCREDI 27 OCTOBRE 2021

MAHAMANE TOURE

Source : NOUVEL HORIZON

MaliwebPolitique
Le Gouvernement a   annoncé dans un communiqué qu’il a instruit au Représentant    Pays de la  CEDEAO de quitter  le territoire national au  plus tard  ce  mercredi 27 Octobre 2021.   Le diplomate burkinabé  de la CEDEAO M. Hamidou BOLY est soupçonné d’être de concert avec certaines personnes pour «  déstabiliser la transition » explique-t-on...