C’est le 17 janvier 2013 que le président de la République, Ibrahim Boubacar KEITA alias IBK, a signé le décret n°°2014-0029 P-RM portant convocation de l’Assemblée nationale en session extraordinaire.

Assemblée nationale parlement députés Mali

L’ordre du jour de cette session extraordinaire, précise le même décret, comporte 5 points : l’élection du président de l’Assemblée nationale ; l’examen du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale ; l’élection des membres du bureau de l’Assemblée nationale ; la constitution des groupes et des commissions parlementaires ; l’examen des projets de loi portant ratification de l’Ordonnance N°2014-003/P-RM du 15 janvier 2014 portant création de la Commission Vérité, Justice et Réconciliation, prévention et répression de l’enrichissement illicite, ratification du décret N°2013-993/P-RM du 24 décembre 2013 portant ouverture de crédits à titre d’avance pour l’exercice 2013 et, enfin, règlement général du Budget d’État 2012.

Par anticipation, le weekend  dernier a été riche en événements pour  organiser des journées parlementaires avec l’objectif de constituer des groupes alliés au sein du parlement.

C’est ainsi que, comme annoncé, l’Alliance pour le Mali (APM) a été mise sur les fonts baptismaux, le vendredi dernier, au CICB, regroupant 11 partis politiques avec 26 députés favorables à la Mouvance présidentielle qui soutient à IBK avec son projet de société et le programme de gouvernement qui sous-tend celui-ci.

Tous les chefs de parti étaient présents à la signature de cette plate-forme politique, excepté celui de la CODEM, président Housseini Amion GUINDO, lequel s’est fait représenter par Sékou DIAKITE, à savoir : Aliou Badara DIALLO, pour l’ADP-Maliba ; Oumar Ibrahim TOURE, pour l’APR; Soumeylou Boubèye MAIGA, pour l’ASMA-CFP; Me Mountaga TALL, pour le CNID-FYT; Mamadou Bakary SANGARE, pour la CDS; Mamadou Kassa TRAORE, pour le MIRIA; Choguel Kokalla MAIGA, pour le MPR; Tieman Hubert COULIBALY, pour l’UDD; Moussa Bocar DIARRA, pour l’UM-RDA; Moussa MARA, pour YELEMA.

Parmi ces 11 formations politiques, 5 partis avaient présenté des candidats au 1er tour de l’élection présidentielle du 28 juillet 2013, à savoir : Housseini Amion GUINDO, pour la CODEM ; Oumar Ibrahim TOURE, pour l’APR ; Me Mountaga TALL, pour le CNID-FYT ; Mamadou Bakary SANGARE, pour la CDS ; et Choguel Kokalla MAIGA, pour le MPR.

Les 6 autres partis ont renoncé à se porter candidat pour soutenir IBK dès le 1er tour du scrutin, c’est-à-dire : l’ADP-Maliba, l’ASMA-CFP, le MIRIA, l’UDD, l’UM-RDA et YELEMA.

Mais, à l’issue des élections législatives, les 11 partis totalisent 26 députés à leur compteur parlementaire : 5, pour la CODEM ; 4, pour l’ADP-Maliba ; 3, pour l’ASMA-CFP ; 3, pour le MPR ; 2, pour le CNID-FYT ; 2, pour la CDS ; 2, pour le MIRIA ; 2, pour l’UM-RDA Faso Jigi ; 1, pour l’UDD ; 1, pour YELEMA ; 1, pour l’APR.  En fait, le CNID-FYT a été amputé de 2 députés, celui de la localité de Barouéli (Adama KANE) et celle de la CI du district de Bamako, laquelle est allée avec l’ADP qui a été également rejointe par 1 député PARENA de Kadiolo.

Les 5 CODEM sont : Bakary SAGARA (Bandiagara), Djibril DIARRA (Koro), Hali NIANGADO (Commune II), Abdoul Kassoum TOURE (Commune I) et Karim YOSSI (Bankass).

Les 4 ADP-Maliba sont : Mamadou Alpha DIALLO (Nioro du Sahel), Amadou THIAM (Commune V), Mme Fatoumata dite Ténin SIMPARA (Commune I, élue CNID) et Souleymane OUATTARA (Kadiolo, élu PARENA).

Les 3 ASMA-CFP, tous élus à Macina, sont Aboubacar BA, Lahassana KON et Zoumana DIASSANA ; alors que les 3 MPR, eux, sont Cheick Tahara NIMAGA (Nioro du Sahel), Mahamadou Habib DIALLO (Sikasso) et Abdou AGOUZER (Koutiala).

En revanche, 4 partis sont ex-aequo avec 2 députés chacun : les 2 CNID-FYT sont  Mamadou dit N’Fa SIMPARA (Banamba) et Mme Dioncounda SACKO (Diéma) ; les 2 CDS, tous élus à Bougouni, sont Zoumana N’Tji DOUMBIA et Siaka SANGARE ; les 2 MIRIA sont Youssouf MAIGA (Ségou) et Schadrack KEITA (Tominian) ; et les 2 UM-RDA Faso Jigi sont Mme Aichata CISSE (Bourem) et Belco BAH (Niono).

Les trois derniers partis, à savoir l’UDD, YELEMA et l’APR, ont chacun 1 seul député, respectivement: Moussa COULIBALY (Commune VI),  Sidi FOMBA (Barouéli) et Samba YATASSAYE (Mopti).

Mais, comme une réplique du berger à la bergère, le parti ADEMA a lui aussi battu le rappel de ses troupes parlementaires, le lendemain samedi, à l’hôtel Radisson de Bamako, pour mettre ses 16 députés à la disposition de la majorité présidentielle sous l’aile protectrice du parti RPM avec ses 70 députés propres après le ralliement à sa cause des 4 indépendants: Sériba DIARRA (Kolokani), Sékou Fanta Mady TRAORE (Dioïla), Tiassé DIARRA (Kati), Seydou COULIBALY (Kati), Yaya SANGARE (Yanfolila), Dramane Josué GOITA (Yorosso), Yernangoré dit Dioro (Mopti), Amadou DIEPTILE (Bandiagara), Youssouf HAYA (Koro), Issa TOGO (Koro), Mody FOFANA (Diéma),  Mahamadou CISSE (Kayes), Abdoulaye DEMBELE (Koutiala), Bakary KONE (Koutiala),  Aziza Mint MOHAMED (Tombouctou) et  Ahamadou SOUKOUNA (Yélimané).

Selon des sources concordantes, un troisième groupe de la mouvance présidentielle, avec 11 députés, devrait être constituée par le duo FARE (6 députés) et SADI (5 députés) : Daouda COULIBALY (Dioïla)

2-Guédiouma SANOGO (Sikasso), Abdoulaye FOFANA (Ségou), Abdoulaye DEMBELE (Tominian), Alassane TANGARA (Bla) et Bakari Woyo DOUMBIA, pour le compte de FARE ; et Amadou Araba DOUMBIA (Niono), Souleymane DIARRA (Koutiala),  Nanko Amadou MARIKO (Koutiala),  Oumar MARIKO (Kolondiéba) et  Bafermé SANGARE (Kolondiéba), pour SADI.

Ces 4 groupes parlementaires totalisent 123 députés pour le compte de la majorité présidentielle, tandis que des doutes persistent en ce qui concerne les partis FARE et SADI qui sont traversés par des courants « oppositionnels ».

En tout cas, ce qui semble plus probable, c’est l’opposition parlementaire qui sera incarnée et animée par 3 partis : l’URD, avec 17 députés ; le PDES, 3 députés ; et le PARENA, 2 députés, après la défection  de Souleymane OUATTARA (Kadiolo) au profit de l’ADP-MALIBA. Donc, l’opposition sera forte d’au moins 22 députés.

 

Par Seydina Ourmar DIARRA-SOD

Source: Info-Matin