Au moins 48 personnes ont trouvé la mort, dans la nuit de dimanche à lundi, dans des attaques simultanées menées dans 4 villages

 

Un deuil national de 72 heures a été décrété par le président de la Transition malienne, Assimi Goïta, pour rendre hommage aux victimes des attaques simultanées menées dans quatre villages de la commune de Ouatagouna, au nord du pays, dans la nuit de dimanche à lundi.

Dans une série de tweets publiés lundi soir, Goïta « condamne avec la plus grande fermeté cet acte ignoble » et assure qu’il « ne restera pas impuni ».

Il fait état de sa « solidarité ainsi que » de ses « sincères condoléances aux familles durement éplorées ».

Assimi Goïta explique par ailleurs que les forces armées maliennes « sont à pied d’œuvre, pour rechercher et neutraliser les auteurs de cette barbarie » et demande aux Maliens de « rester unis, soudés et déterminés, dans cette épreuve, afin de poursuivre notre lutte contre le terrorisme ».

Pour rappel, au moins 48 personnes ont trouvé la mort dans des attaques simultanées, menées dans quatre villages maliens de la commune de Ouatagouna, cercle d’Ansongo, (nord) dans la nuit de dimanche à lundi, a appris l’Agence Anadolu auprès de Oumar Kida, préfet adjoint d’Ansongo.

À noter que le Mali est en proie à des attaques récurrentes depuis 2012. Le déploiement de forces onusiennes et étrangères depuis 2013 n’a pas permis de stabiliser le pays.

Feiza Ben Mohamed

Sourceaa.com

MaliwebPolitiqueSociété
Au moins 48 personnes ont trouvé la mort, dans la nuit de dimanche à lundi, dans des attaques simultanées menées dans 4 villages   Un deuil national de 72 heures a été décrété par le président de la Transition malienne, Assimi Goïta, pour rendre hommage aux victimes des attaques simultanées menées...