Le président de la transition du Mali, le colonel Assimi Goïta, s’est adressé à la nation en marge du 62e anniversaire de l’accession du Mali à la souveraineté nationale et internationale. Placé sous le thème : « L’union dans la souveraineté retrouvé », le chef de l’Etat a réaffirmé plusieurs fois dans son discours à la nation l’engagement et la détermination du gouvernement de la transition à redonner au Mali sa souveraineté sur tous les plans. C’est pourquoi, au-delà du simple slogan destiné à mobiliser la population, le président entend orienter le Mali vers la voie qui garantisse sa démarche de nation souveraine. Plusieurs nouveaux chantiers ont été annoncés.

Depuis la rectification de la transition en mai 2021, le Mali entend préserver son statut de nation souveraine, sur laquelle les agressions et les pressions extérieures n’auront aucun effet. C’est pourquoi, dans son discours à la nation en marge de la commémoration du 62e anniversaire de l’accession du Mali à l’indépendance, le président de la transition du Mali, le colonel Assimi Goïta, est revenu sur cette question de souveraineté réclamée par une bonne partie de l’opinion publique nationale. Au-delà des mots, le Mali doit, selon lui, se donner les moyens d’être une nation souveraine sur tous les plans. « La question de la souveraineté qui nous est cher à tous ne doit pas être un vain mot, c’est-à-dire un simple slogan destiné à mobiliser la population. Nous devons travailler à nous donner les moyens de nos ambitions…», a-t-il indiqué, tout en annonçant de nouveaux grands chantiers que le gouvernement de la transition lancera très prochainement pour assurer ce nouvel état d’esprit des Maliens. Ces chantiers visent essentiellement la transformation des ressources naturelles sur place au Mali. Condition sine qua non pour assurer le développement socioéconomique d’une nation. « Pour renforcer cette politique d’autonomisation de notre pays, le gouvernement va ouvrir plusieurs nouveaux chantiers. Il s’agit, en plus de l’ouverture de l’Ecole africaine des mines, de la création d’une société de recherche et d’exploitation minière, ainsi que la construction d’une usine de raffinage de l’or et d’une usine de filature de coton. Dans notre stratégie économique, il s’agit désormais, dans une optique de renforcement de tissu industriel du pays, de transformer les matières premières stratégiques sur place pour créer de la valeur ajoutée », a-t-il expressément indiqué.

Au-delà des usines de transformation, le président a également annoncé la construction d’une infrastructure hospitalière de quatrième référence pour diminuer les évacuations sanitaires à l’étranger, ainsi que la création d’un pôle scientifique des technologies au Mali. « Dès demain, nous lancerons également la construction d’un complexe hospitalier de quatrième référence pour diminuer les évacuations sanitaires de nos concitoyens. Pour concrétiser notre ambition de nous placer sur l’orbite  des technologies modernes, le pôle scientifique des technologies du Mali verra bientôt le jour. la première composante de ce pôle sera le centre de recherche en robotique et en intelligence artificielle qui aura pour mission de faire émerger des chercheurs de haut niveau et d’assurer l’encadrement des jeunes talents écoliers, lycéens et étudiants dans le domaine technologique », a-t-il rassuré.

Tout en saluant la résilience et le sacrifice du peuple malien, sans lesquels cette dynamique ne saurait être engagée, le président de la transition a encore invité la jeunesse à faire sienne la refondation en cours au Mali. « Tout en rendant à nouveau un hommage mérité au peuple malien pour sa mobilisation inconditionnelle pour la réussite de la Transition, je lance un appel pressant à la jeunesse malienne dont le rôle a toujours été décisif dans la vie publique. Cette Transition est aussi la sienne. C’est la raison pour laquelle elle ne doit nullement être en marge du processus de refondation de notre pays. Cela est d’autant plus nécessaire que l’attitude de la jeunesse a toujours eu un impact sur le pays ».

Issa Djiguiba

Source: LE PAYS