Lors de la rentrée politique du Fare en commune IV du district de Bamako, le président du parti, l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, a livré son point de vue sur les assises nationales de la refondation en cette période de la transition.

Pour le président du parti Fare, les assises  nationales de la refondation visent à refonder le Mali. « Les experts vont dire quelles constitutions, quelles institutions. Et quand ils auront fini, les experts vont dire ce que les participants ont demandé et ce que les Maliens ont demandé si c’est une 4ème République, ils vont rédiger la proposition. Ils vont peut-être demander que le dialogue  national fasse désormais partie   de la constitution. Ils vont peut-être demander que certaines nominations, même si le président les fait, soient soumises à un groupe de citoyens au parlement, pour qu’on s’assure bien que la personne qui est nommée a la capacité, a l’intégrité nécessaires pour faire ce travail », a-t-il dit.

Il a également parlé de l’aménagement du territoire (problème d’eau, d’assainissement, d’hébergement,…). Pour lui,  il faut que chaque Malien, où qu’il se trouve, se mette d’accord là-dessus et ça va être les ressources du pays. « Pour aller prioritairement, ce que les Maliens ont décidé comme étant les fondamentaux du pays (éducation, la santé,…), pour tout cela, il faut des ressources humaines de qualité. Les Nations qui ont des ressources humaines de qualité sont les nations gagnantes de demain », a-t-il expliqué. D’après lui, seules les nations qui ont une agriculture développée, un élevage développé, une foresterie développée, une pêche développée peuvent donner tant d’emplois aux uns et aux autres.

Il a aussi parlé de défense. Pour lui, une défense solide se programme.

Fily SISSOKO

Source: Tjikan

MaliwebPolitique
Lors de la rentrée politique du Fare en commune IV du district de Bamako, le président du parti, l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé, a livré son point de vue sur les assises nationales de la refondation en cette période de la transition. Pour le président du parti Fare, les assises...